Elections, Fosse commune et droits de l’homme : les Parlementaires Européens en visite en RDC pour faire le point

0
47

Arrivée depuis le 7 avril dernier, la délégation des parlementaires européens conduite par Gianni Pitella, président du groupe des socialistes et démocrates au sein de ce parlement, est depuis hier 9 avril 2015 au Nord Kivu. L’objectif de cette tournée est de visiter l’hôpital général de Panzi  et remettre le prix Sakarov au docteur  Mukwege. Pour cette délégation, le Dr. Mukwege s’est illustré dans une prise en charge  des  femmes victimes des violences sexuelles. Ce prix, bien qu’octroyé au médecin,  est dédié aussi à toutes les femmes.

Cependant, avant le départ pour le Nord Kivu, cette délégation s’est confiée à la presse le mercredi 8 avril à l’hôtel Memling. Plusieurs points ont été abordés lors de cette entretient, avec la presse. La découverte d’une fosse commune dans la commune de Maluku, les élections à venir, la sécurité du secteur minier en RDC, etc.

En effet, nul n’est sans savoir qu’une fosse commune a été récemment découverte dans la commune de Maluku. Selon les autorités congolaises, il s’agit des morts-nés et des personnes indigentes. Et, ce n’est pas la première fois qu’une telle opération soit effectuée par les autorités gouvernementales. Cette version des faits n’a pas fait l’unanimité non seulement au sein de la communauté nationale, mais aussi internationale.

Raison pour laquelle cette question n’est pas passée sous silence lors du passage de la délégation parlementaire européen. Soucieuse de connaitre la vérité, après avoir entendu des autorités congolaises dire qu’il ne s’agit que de la vérité qui a été dite, a émis le souhait d’une mise en place d’une commission d’enquête indépendante. Cette commission doit travailler en toute impartialité, afin que les résultats obtenus ne fassent pas objet d’une contestation au sein de la communauté nationale et internationale. Car, il faut qu’il ait de la lumière sur cette situation afin d’éviter une similitude avec les différentes disparitions dénoncées à travers la ville. Et, même si ce sont des indigents comme le soutien les autorités congolaise et qu’ils ont surpeuplé les morgues, principalement celle de l’hôpital général de référence de Kinshasa, ils ont droit à un enterrement digne.  Cette lumière doit aussi être faite pour les autres fosses communes antérieures que les autorités ont elles-mêmes dévoilé à l’intention du public.

Pour ce qui est des élections qui se dérouleront très prochainement en RDC, la délégation des parlementaires européens conduite par Gianni Pitella a soutenu que le respect du calendrier établi par la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI) est une exigence. L’union européenne maintiendra la vigilance haute tout au long de ce processus. La RDC et ses pays limitrophes représentent un danger si les choses ne sont pas bien faites.  Cela étant, ces pays doivent servir de cordon afin d’empêcher l’entrée du terrorisme au cœur de l’Afrique.

Cependant, pour ce qui est de l’exploitation des mineurs dans les secteurs miniers, un  accord  a été trouvé avec le gouvernement, afin de permettre la traçabilité des produits miniers. Il est opportun que la RDC respecte les droits de l’homme. Il y a une contradiction entre les données du gouvernement et la réalité sur terrain. Ceci ne permettra pas à la RDC d’atteindre son but d’un grand pays. Cette traçabilité des minerais permettra de connaître l’origine du minerai et non se contenter du produit fini produit grâce à l’exploitation du minerai.

Yves Kadima