Elections en RDC : Reynders  et De Croo confirment le soutien financier de la Belgique

0
85

IMG_2519 Le ministre des Affaires étrangères de la République Démocratique du Congo, Raymond Tshibanda, a reçu en audience hier dimanche 22 février 2015 pendant plus d’une heure, dans son bureau du travail, les ministres belges des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement, Didier Reynders et Alexandre De Croo.
Au menu de cet entretien, on a noté le prochain cycle électoral en RDC, la neutralisation des FDLR (Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda) et la coopération bilatérale. A l’issue de cette entrevue, les trois personnalités – Reynders, De Croo et Tshibanda –  ont co-animé  un point de presse dans le hall du ministère des Affaires Etrangères.

Didier Reynders a insisté sur le respect strict du calendrier global publié par la CENI, jusqu’aux élections législatives et présidentielle prévues au mois de novembre 2016. Il a également recommandé le respect des libertés et l’ouverture de l’espace politique et la stabilité du cycle électoral pour des élections apaisées en Republique Démocratique du Congo.
A ce sujet, le chef de la diplomatie belge a annoncé l’appui financier de son pays à l’organisation des élections en RDC, sans pour autant révéler la hauteur de l’enveloppe à remettre à Kinshasa.
Concernant la chasse aux FDLR, Didier Reynders a encouragé le gouvernement congolais dans sa détermination de neutraliser, sans appui extérieur, les FDLR, tout en plaidant pour le soutien logistique de la Monusco.
Didier Reynders est  revenu sur la réintégration et la réinsertion d’anciens éléments du M23 dans un cadre purement civil pour éviter d’incorporer dans l’armée congolaise des éléments  indisciplinés.
Le ministre belge des Affaires Etrangères a, dans un autre registre, fait état de la signature d’un protocole d’investissement  pour permettre la croissance inclusive de la République Démocratique du Congo.
S’agissant du secteur particulier de l’éducation, Didier Reynders a réitéré le soutien de son gouvernement aux écoles congolaises qui appliquent le programme de l’enseignement belge.
Pour sa part, le ministre belge de la Coopération au Développement, Alexandre De Croo, a réaffirmé le soutien de la Belgique à une croissance inclusive par des investissements privés dans le secteur de l’agriculture en RDC, au bénéfice de la population congolaise.
A une question d’un journaliste belge sur sa dernière déclaration en Belgique selon laquelle « le statu quo est  inacceptable dans la coopération bilatérale  entre la RDC et la Belgique », De Croo a nuancé en parlant de plus d’engagement dans cette coopération au profit de l’amélioration des conditions de vie des populations congolaises et belges.
Abondant dans le même sens, un autre chevalier de la plume belge a fait remarquer au ministre Tshibanda le paradoxe d’un pays scandaleusement  riche habité par une population extrêmement pauvre. Le confrère belge  a sollicité l’éclairage du chef de la diplomatie congolaise sur le fait que la production du cuivre a sensiblement augmenté en RDC, atteignant 1 million de tonnes, sans impact réel sur le vécu quotidien de la population.
Le ministre Tshibanda a, pour se défendre, fait savoir que la RDC va mieux qu’il y a 15 ans, où tous les indicateurs étaient au rouge. Il a toutefois reconnu qu’il y a encore beaucoup à faire pour l’amélioration des conditions de vie des citoyens congolais, car cela passe par la lutte contre la pauvreté. Mais les fondamentaux sont posés avec la réalisation de la croissance économique la plus forte en Afrique, attestée par la Banque mondiale dans son dernier rapport.
Concernant la production du cuivre, le ministre Tshibanda a annoncé la fin des exonérations accordées  aux entreprises minières afin que leurs différentes taxes  contribuent effectivement à la réduction de la pauvreté.
Dans le volet sécuritaire, le ministre congolais des Affaires Etrangères a déclaré qu’avec ou sans la Monusco, le gouvernement ne ménagera aucun effort pour éradiquer les FDLR.
Il faut noter que Tshibanda et son homologue belge se sont accordés sur l’impératif    de conjuguer les efforts  pour lutter contre le terrorisme qui menace sérieusement la paix mondiale.             ERIC WEMBA