Elections 2016 : des journalistes devant leurs cahiers de charges

0
104

rdc medias_0Ouverte  le mercredi 09 décembre 2015 au centre interdiocésain, la formation des journalistes sur la médiatisation des questions électorales  s’est clôturée le vendredi 11 décembre 2015 sur une note de réussite. Cet atelier, organisé par l’Ong JDH (Journalistes des droits humains) en partenariat avec l’ambassade de Canada,  avait pour objectif de permettre aux médias d’améliorer la qualité et la quantité des contenus d’information liés aux élections en RDC et de promouvoir le respect des droits humains dans la rédaction de leurs articles. Trois orateurs ont animé cette session, à savoir : Désiré Molekela, journaliste et expert des questions électorales, Désiré Baere, journaliste et expert des questions des médias, et Benoît Kambere, Secrétaire Général à l’UNPC.

Ces différents orateurs ont, durant ces trois jours, fait comprendre aux journalistes leur mission, celle d’expliquer à la population  les mécanismes de vote et les différentes nuances existant entre les programmes des différents candidats, de manière à permettre à l’électeur de faire un bon choix. Et cette œuvre de formation et d’information des citoyens n’est possible qu’avec une presse responsable, objective et impartiale.

Ils ont fait savoir que les élections constituent une période cruciale  où les passions soulevées par la perspective d’accès au pouvoir, se voient souvent attisées. Et ces passions cristallisent l’attention du public et des médias.

En pareille circonstance, plusieurs médias oublient leur rôle d’informateur en devenant de simples instruments au service de partis politiques.  Ainsi pour ne pas enfreindre la loi et être à la hauteur de l’enjeu électoral, ces orateurs ont estimé que  les journalistes ont l’obligation de s’en remettre au principe de leur métier, fondé sur des règles et valeurs universelles.

Ils ont insisté sur le fait que les médias jouent un rôle capital pendant les élections : ils peuvent soit affirmer et consolider la démocratie, soit devenir une menace contre la paix et la stabilité du pays. D’où l’importance pour les journalistes de maintenir un niveau élevé de professionnalisme, dans la couverture des questions électorales.

Les participants, de leur côté, se sont dit également satisfaits de la qualité de la formation reçue qui, en quelque sorte, leur permet de se remettre en cause et réajuster les contenus médiatiques en période électorale.

Ainsi, ils ont demandé à la Ceni de leur accorder une mesure de grâce en ce qui concerne l’accréditation des  journalistes qui n’ont pas pu le faire dans le délai. Ils ont aussi sollicité la disponibilité de tous les textes ayant trait au code d’éthique et déontologique à observer non seulement en période électorale, mais aussi durant tous leur parcours professionnel.

Dans son mot de clôture, le directeur national de JDH, Freddy Mata, s’est dit aussi satisfait du déroulement de ces assises qui ont été enrichissantes, pour les participants comme les orateurs.

Il a annoncé la tenue, au mois de février 2016, d’un forum national dans lequel sera débattue en long et en large la problématique des contenus médiatiques en période électorale. Ce forum sera parrainé par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication(CSAC).

Pour pérenniser la présente formation qui vient de se clôturer, Freddy Mata a indiqué que JDH compte décerner l’année prochaine le « prix jdh/RDC » au meilleur reportage sur les élections. C’est ce que fait cette structure depuis quelques années, en récompense aux reportages journalistiques sur les droits humains.

Perside DIAWAKU