Elections 2014-2016 : «Sauvons la RDC», l’UNC et l’UDPS disent non à Malumalu

0
68

sauvons la rdcDans une déclaration commune remise hier à la presse et signée Martin Fayulu (Sauvons la RDC), Bruno Mavungu (UDPS) et Vital Kamerhe (UNC), l’Opposition «radicale» dit non à l’abbé Apollinaire Malumalu et au calendrier électoral rendu public lundi par la CENI (Commission Nationale Electorale Indépendante). Selon les signataires de ce document, le préalable de recensement avant l’organisation des élections législatives, provinciales et  sénatoriales constitue une manoeuvre de prolongation automatique du mandat du Chef de l’Etat, des députés provinciaux et des sénateurs. Ils accusent la CENI d’avoir fait de l’amalgame entre les arriérés électoraux de 2006 (Elections urbaines, municipales et locales) et les scrutins des députés provinciaux, des gouverneurs de province et des sénateurs, qui relèvent d’un autre cycle électoral, celui de 2011. Aussi mettent-ils en doute  la transparence des futures opérations électorales, étant donné que l’audit du fichier est toujours sujet à controverse.

        En définitive, cette partie de l’Opposition exige l’examen et l’adoption par consensus, d’un calendrier électoral transparent et conforme à la loi électorale.

        Ci-dessous, le texte de la déclaration susévoquée :

DECLARATION DE

SAUVONS LA RDC ET UDPS

            Nous, Forces politiques de  changement, informons l’opinion tant nationale qu’internationale que nous nous opposons catégoriquement au calendrier électoral que vient de publier la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

            Nous notons avec stupéfaction que la CENI a introduit subtilement le préalable du recensement administratif pour la tenue des élections de 2016, alors que tout le monde sait qu’il faut au moins trois ans pour organiser un recensement crédible dans notre pays.

            Nous notons également l’interprétation tendancieuse de la loi par la CENI, notamment en ce qui concerne ‘’les données démographiques actualisées’’. Ici la loi fait référence à la mise à jour du fichier électoral et non au recensement d’autant plus que la CENI a reçu la mission de parachever le cycle électoral de 2011. Le peuple congolais attend jusqu’à ce jour l’audit du fichier électoral.

            Il est curieux de proposer l’apurement des arriérés électoraux de 2006, sachant bien que le cycle électoral 2006 est forclos et que nous sommes aujourd’hui dans le cycle 2011 qu’on doit terminer par l’organisation des élections provinciales et sénatoriales.

            Nous considérons que l’attitude des animateurs de la CENI est une démonstration évidente qu’ils cherchent à satisfaire la volonté de Monsieur Kabila de se maintenir au pouvoir au-delà de 2016 en violation flagrante de la Constitution.

            Par conséquent, nous n’avons aucunement confiance à Monsieur Malu Malu et continuons à croire qu’il ne peut plus organiser les élections dans notre pays, eu égard à sa partialité. Nous invitons le Peuple congolais à se tenir prêt pour le cas échéant à recourir à l’article 64 de la Constitution afin de faire échec à Monsieur Malu Malu et à tout autre individu qui veut prendre le pouvoir par la force ou qui veut l’exercer en violation de la Constitution.

            Nous réaffirmons enfin notre position  d’adopter ensemble avec toutes les parties prenantes certains principes directeurs, tels que la non révision ni le changement de la Constitution, la neutralité et l’indépendance de la CENI, le calendrier électoral consensuel, l’audit du fichier électoral, l’implication de la communauté internationale, la neutralité de l’armée et de la police, l’accès aux médias publics, le respect des règles du jeu afin de signer un compromis politique susceptible de   nous conduira vers les élections apaisées.

Peuple congolais tenez bon, la victoire est plus que certaine !

Fait à Kinshasa, le 27 mai 2014

Signataires

Bruno Mavungu/UDPS   

                Vital Kamerhe/                           UNC  

Martin Fayulu

Sauvons la RDC

LEAVE A REPLY

*