Elections 2011 : la jeunesse kinoise exhortée à la vigilance

0
36

Dans le souci de maximiser les chances pour des élections dignes et responsables, l’Union des jeunes sages pour le développement (UJSD) a organisé une grande conférence-débat, axée sur la problématique des élections en RDC, dimanche 14 août au Centre Catholique Libala Mwinda, dans la commune de Limete. A cet effet, elle a mobilisé plus de 150 jeunes intellectuels. On a également remarqué la présence des représentants de plusieurs structures qui ont pour mission l’encadrement de la jeunesse congolaise. Son président, Fwati Matondo a indiqué que l’Union des Jeunes Sages pour le Développement vise par ces types d’acticités à offrir à la RDC, une jeunesse consciencieuse, responsable et patriote, capable de prendre en main le destin de la patrie.

Il a également précisé que l’Union des Jeunes Sages pour le Développement a opté pour le thème lié aux élections suite à une récente enquête menée par elle-même auprès de 40 jeunes Kinois. Et les résultats de cette étude ont démontré que seulement  2 jeunes sur 40 semblaient avoir une raison valable à ce qui motive leur affiliation aux formations politiques. Par ailleurs, il a souligné compter sur leur éveil patriotique pour répercuter le message, chacun dans son quartier.

Dans cette option, deux exposés étaient au menu. Le premier  a porté sur «La conscientisation de masses par un choix utile et responsable». Et le second thème était «les échéances électorales de 2011, enjeux  et perspectives». Tshiangu Kalala, vice-président de l’UJSC a exhorté la jeunesse congolaise qualifiée de « Génération sacrifié » et traité d’irresponsables, d’inconscients à se prendre en charge afin de jouer un rôle de premier plan dans le développement du pays à l’instar des jeunes musulmans qui ne cessent de secouer le monde arabe. Surtout que la population congolaise est constituée en grande partie des jeunes.

 

De son côté, Mulamba Samuel, conseiller à l’UJSC, a demandé aux jeunes d’adopter une attitude responsable en période électorale et à voter utiles quand viendra le moment des urnes. En outre, il a exhorté l’assistance à ne pas céder à la tentative de la bière et autres.
Selon lui, la gestion calamiteuse de la chose publique traduit la mauvaise foi des acteurs politiques essaye de les manipuler et d’acheter leurs consciences des pacotilles en lieu et place des projets de société. Une seule fausse note à signaler est l’absence de Nathalie Fodderie, directrice générale de Green Minds Associates et de Serge Kayembe, député national et président de l’ONGD Génération conscience invités en tant qu’intervenants pour approfondir la réflexion, suite à un empêchement de dernière minute.

Simbungu Lumingu Eddy (C.P.)

LEAVE A REPLY

*