Election présidentielle : Bemba, Gizenga, Muzito, Badibanga, Moka et Ifotu… invalidés

1
202

Il était environ 1 heure du matin, le samedi 25 août 2018, lorsque la
Commission Electorale Nationale Indépendante a rendu publiques les
listes provisoires des candidats à l’élection  présidentielle et aux
élections législatives.

D’entrée de jeu, le président de la CENI, Corneille Nangaa, a donné
l’économie des résultats  après les séances de délibération qui ont
pris cinq journées entières (du lundi 20 août au vendredi 24 août
2018).
Cependant, la lecture des procès-verbaux pour les deux scrutins était
faite par le rapporteur et rapporteur adjoint de cette institution, à
savoir Jean- Pierre Kalamba et Onésime Kukatula Falash.
Pour la présidentielle, la CENI avait réceptionné 25 candidatures,
dont celles de 24 hommes et une femme. 19 candidatures ont été
déclarées recevables, à savoir, Seth KIKUNI, KAZADI LUKONDA Pierre
Honoré,  NGOY ILUNGA Théodore, MALUTA Joseph, TCHIANI KABAMBA Noël,
MABAYA GIZI,  KIN KIEY MULUMBA Tryphon, MATUNGULU MBUYAMU Freddy,
TSHISEKEDI TSHILOMBO Félix, SHEKOMBA OKENDE Alain Daniel, RADJABO
SOBOLABO, KAMERHE LWA KANINGINI Vital ,FAYULU MADIDI Martin, MPUNGA
Yves, MOKIA MANDEMBO Gabriel, MASHEKE Sylvain Maurice, RAMADAN
SHADARY,  LUNTADILA DIAVENA Charles  et VEMBA Francis.

Six rejets pour
plusieurs raisons

Parmi les six candidatures rejetées, figure celle de Marie-Josée
IFOKU pour défaut de nationalité d’origine.  Le 1er ministre
honoraire, successeur d’Augustin Matata Ponyo, Samy BADIBANGA, a été
également invalidé pour défaut de nationalité. Pour Jean-Paul MOKA, la
Cni a retenu la non traçabilité des frais de dépôt. Adolphe Muzito a
été recalé  pour conflit d’intérêt avec son propre parti politique qui
est le PALU. Il sied de rappeler que lors du dépôt de sa candidature,
il avait déclaré qu’il le faisait au nom de la plate-forme politique
UREP. Le Patriarche Antoine Gizenga  été invalidé pour défaut de
qualité du signataire des formulaires et des fiches requis au niveau
du Bureau de Réception et Traitement des Candidatures. Enfin, pour le
leader du Mouvement de Libération du Congo, Jean Pierre Bemba Gombo,
la Ceni a invoqué sa condamnation par la Cour Pénale Internationale.
Il sied de noter que les candidats lésés par la CENI ont  48 heures
pour saisir la Cour Constitutionnelle.

15.515 candidatures
retenues

Quant aux législatives nationales, la centrale électorale a reçu au
total 15.515 candidatures pour  181 circonscriptions électorales.
Ainsi, 56 candidatures ont été déclarées non conformes au niveau des
Bureaux  de Réception et Traitement des Candidatures.
Dans un autre registre, 102 candidatures ont été rejetées pour raison
de doublons d’un même parti politique au sein de plusieurs
circonscriptions électorales d’une part, et, 106 candidats doublons
d’un même parti politique qui se sont présentés plus d’une fois sur la
liste d’un même parti politique d’autre part.
Soulignons que 13 candidatures sont rejetées faute de nationalité
congolaise et 3 pour raison de condamnation ou poursuites judiciaires
et enfin 3 autres candidatures rejetées pour cas de dissimulation de
qualité.
En conclusion, 15202 dossiers sont jugés recevables et 283
irrecevables. En effet, pour tout savoir sur la publication des listes
provisoires des candidats président de la république et députés
nationaux, la centrale électorale invite les Congolais et Congolaises
à visiter son  site : www.cenirdc.org
Dorcas NSOMUE

1 COMMENT

Comments are closed.