Eiro Yonezaki de nouveau en RDC pour piloter le projet de professionnalisation de la Police

0
249

inpp-formation-rendekita-rdc-kinshasa-limetéAncien représentant résident de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) en RDC et en Côte d’Ivoire, Eiro Yonezaki revient en RDC  pour piloter le projet de professionnalisation de la Police nationale congolaise (PNC) pour la population et la paix.

Mercredi 18 mai 2016, il a effectué une visite guidée de la nouvelle direction provinciale de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP) de la ville de Kinshasa. A cette occasion, il a commencé par encourager la gestion par cet établissement public des fruits de la coopération japonaise. Et ce, avant de saluer la réalisation de ce bâtiment moderne construit  et équipé grâce à un fonds japonais d’aide financière non remboursable de 23 millions de dollars américains. « C’était mon rêve de voir ce magnifique ouvrage », a souligné l’officiel japonais,  qui ne s’est pas empêché de rappeler certains  projets qu’il a initiés au cours de son mandat en RDC. Il s’agit notamment : de la construction de l’avenue des Poids lourds, de l’extension de l’usine de Ngaliema et de l’INPP.

En effet, le projet piloté par l’ancien représentant résident de la JICA en RDC vise le renforcement des capacités  de la PNC. La JICA, a indiqué Eiro Yonezaki,  développe de bonnes relations aussi bien avec l’INPP qu’avec la PNC. Il s’est dit très encouragé de retrouver l’INPP en progrès continu avant de promettre le renforcement de cette coopération active et agissante.

Pour sa part, l’Administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, a présenté son hôte comme l’un des précurseurs de la coopération japonaise  à l’INPP. « Le projet de modernisation de l’INPP avec la construction du complexe administratif qui fut inauguré par le Chef de l’Etat et qui a permis d’augmenter la capacité d’accueil et la qualité de la formation, a-t- relevé, a commencé sous le mandat de M. Eiro Yonezaki ».

Delà, l’Adg de l’INPP a salué  son  retour en RDC, comme il l’avait lui-même promis. Mais, cette fois-ci,  Eiro Yonezaki va diriger  le projet de professionnalisation de la PNC. Un projet qui rentre dans le cadre de la coopération JICA-INPP-PNC. « C’est une synergie à mettre ensemble pour une police professionnelle en RDC », a-t-il fait remarquer Maurice Tshikuya, tout en  rendant hommage aux efforts  et à l’appui de l’actuel représentant résident de la JICA en RDC, Aoki, dans le développement des compétences de la jeunesse de la RDC.

Il sied de rappeler que Yonezaki a fait un mandat fructueux en RDC avant e rendre en Côte d’Ivoire en 2013 comme représentant résident de la JICA. C’est sous son mandat que la coopération japonaise en faveur de l’INPP a pris de l’ampleur avec les projets de Kinshasa, de Bukavu et celui de Lubumbashi qui  voit le gouvernement japonais s’engager pour 30 millions USD pour la construction d’un nouveau site d’exploitation pour l’INPP dans cette province cuprifère. Cet homme représente gros pour l’INPP et Maurice Tshikuya dont l’institut s’est forgé une place dans la Révolution de la modernité grâce à l’appui japonais notamment. Son retour à Kinshasa  est salué par la communauté de l’INPP qui le considère comme l’un des apôtres de son développement et de sa modernisation.

Michel  LUKA