Education nationale : statistiques peu flatteuses

0
66

Le ministère de l’EPSP a organisé hier jeudi 11 août 2011 avec l’appui de l’Unesco l’atelier de validation des annuaires statistiques de l’éducation, exercice 2009 -2010. Cette activité a eu lieu à l’hôtel Venus.  Maker Mwangu de l’EPSP  et son adjoint Arthur Sedea, le ministre Mashako  de l’ESU et Ferdinand Kambere  des Affaires Sociales ainsi que le spécialiste de l’Unesco  en charge du Patrimoine mondial, Aline Fabing, ont suivi attentivement les données brutes présentées par le directeur de planification.

On retient de l’exposé de Kumbikidila que 15 millions des apprenants, tous secteurs confondus, ont été enregistrés pour l’année scolaire 2009 – 2010. Ils avaient été suivis par 546 000 encadreurs. On y a dénombré 60000 établissements. L’EPSP est le sous-secteur à avoir enregistré le plus grand nombre des apprenants avec au moins 14 millions d’élèves, suivi de l’ESU. Le sous secteur de l’enseignement non formel (centres de rattrapage ou des métiers…) ferme la marche. Si les chiffres ont réalisé un bond au cours des années 2006 à 2008, ils ont connu une certaine baisse à partir de l’année 2008. Au  niveau de l’ESU, on impute cette baisse à la fermeture récente  de certains établissements non viables. .En outre, 4 % des enfants ont fréquenté ce sous secteur pour l’année 2009-2010.

 Quant à l’indice de parité, il renseigne que sur 100 étudiants inscrits à l’université, on compte près de 50 filles.
En sa qualité d’hôte, le ministre Maker Mwangu a prononcé une allocution. Il a dit que les annuaires aident les décideurs politiques à cerner les problèmes qui se posent dans leurs secteurs, et par la même occasion à prendre des décisions appropriées.  Maker Mwangu a promis de se battre pour qu’à l’avenir  l’Etat congolais budgétise l’étape de la collecte des données. Il   a enfin remercié l’Unesco et l’Unicef pour avoir contribué à l’élaboration des annuaires  exercice 2009-2010.

 Un travail de fourmi.

 Aline Fabing  de l’Unesco a fait savoir que la RDC a pris l’engagement de réaliser l’éducation pour chaque citoyen dans le Cadre de l’action de Dakar. Ces engagements visent l’atteinte des objectifs de l’Education pour tous et des Objectifs du Millénaire pour le Développement « OMD ». Entre-temps, la RDC s’est engagée dans un programme national de reconstruction du système éducatif par la mise en place d’un Système d’Information pour la Gestion de l’Education. « SIGE ».

La campagne statistique 2009- 2010,  s’est déroulée en quatre étapes. Il s’agit de celles de la collecte des données auprès des établissements, de la saisie des données collectées, de leur traitement et enfin de leur production. Le développement d’un pays est tributaire de la disponibilité des informations et de leur communication.
L’atelier de ce mois d’août vise  à mettre à la disposition des acteurs nationaux et  internationaux  des informations statistiques pour servir d’outil d’aide à la prise des décisions. « En outre, nous sommes convaincus que les données de  2009- 2010 serviront également de base et de référence pour faciliter la gestion et le pilotage des systèmes éducatifs pour les rendre plus performants», a-t-elle indiqué.

 Jean-Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*