Education nationale : mise en place d’un cadre partenarial du secteur de l’éducation

0
123

Gaston Musema Bongala, ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP) – et président du Groupe Thématique de l’Education (GTE) au niveau du Gouvernement – a procédé au lancement officiel de deux projets du secteur éducatif appelés respectivement : « Cadre Partenarial de secteur de l’Education (CPSE) » et « Projet d’Amélioration de la qualité de l’Education (PAQUE) ». Projets qui impliquent une collaboration des services de quatre ministères, à savoir, l’EPSP, l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), la Formation Professionnelle, Métiers et Artisanats (EPMA) et  des Affaires Sociales (AS). Projets mis en œuvre grâce un financement multi-bailleurs comprenant le Partenariat Mondial pour l’Education (PME), la Banque mondiale, l’UNESCO, la Belgique, la DFID, l’UNICEF, etc.

 

            La cérémonie de lancement s’est déroulée le mercredi, 13 décembre 2017, dans la salle Saint Pierre Claver/Servico (Petit Collège Boboto), dans la commune de la Gombe.

            Dans son discours de circonstance, il a remercié les responsables de ces ministères dont la présence à cette cérémonie est un pas de plus vers la réalisation des objectifs communs pour le développement du secteur de l’éducation en Rd Congo. Pour mieux aider l’assistance à mieux saisir l’opportunité de ce lancement, le ministre de l’EPSP a noté qu’en janvier 2016, il a été lancé officiellement la mise en œuvre de la « Stratégie Sectorielle de l’Education et de la Formation (SSEF) 2016-2025 » qui constitue à l’heure actuelle le document de référence pour tous les acteurs qui interviennent pour le développement de l’éducation en RDC.

 

Lutte contre la déscolarisation et la pauvreté 

 

            Selon le ministre de l’EPSP, mettre en œuvre cette stratégie globale impliquant quatre ministères et plusieurs partenaires nécessite forcement une organisation garantissant la cohérence pour un changement harmonieux et durable du système ; un cadre de collaboration pour les acteurs de l’éducation et de la formation, en synergie pour atteindre les objectifs fixés dans la stratégie. C’est ainsi, a-t-il expliqué, que les quatre ministères ont signé des arrêtés pour la mise en place du cadre institutionnel de mise en œuvre de la SSEF et la mise en place du Cadre Partenarial du Secteur de l’Education, coordonné par le SPACE (Secrétariat Permanent d’Appui et de Coordination du Secteur de l’Education).

            Le ministre de l’EPSP a mis à profit cette occasion pour procéder également au lancement officiel du projet « PAQUE » qui appuie la mise en œuvre de la stratégie sectorielle. A l’exception des manuels scolaires qui seront distribués sur toute l’étendue du territoire national, 12 provinces éducationnelles ont été sélectionnées en fonction du taux de pauvreté, de scolarisation, des résultats aux examens et du genre. Il s’agit de Equateur, Sud-Ubangi, Nord-Ubangi, Tshuapa, Mongala, Kasaï, Kasaï-Central, Lomami, Tanganyika, etc. Au total, 10 millions d’élèves scolarisés du cycle primaire bénéficieront des manuels scolaires gratuits et 3 millions d’un meilleur enseignement. En outre, il y aura une formation des inspecteurs et des chefs d’établissements scolaires. Tout en ciblant prioritairement le sous-secteur de l’EPSP, ce projet développe également une dimension sectorielle, telle la création d’un cadre de concertation entre les structures de l’ESU et de l’EPSP pour la grande réforme de la formation initiale des enseignants.

            Notons que Valère Munsya et Wali Belade, respectivement secrétaire permanent du SPACE et secrétaire exécutive du PAQUE ont fourni, l’un après l’autre,  des informations et précisions nécessaires à l’assistance sur le fonctionnement et les objectifs poursuivis par leurs structures.

SAKAZ