Ecole primaire : l’UNICEF offre deux millions de kits aux nouveaux entrants

0
78

unicefLe Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) s’est engagé à appuyer le Gouvernement de la République avec deux millions de kits scolaires correspondant au nombre de nouveaux entrants, filles et garçons, attendus en primaire en 2013. Cette action vise non seulement à appuyer la politique de la gratuité amorcée il y a de cela trois ans par le Gouvernement de la République mais aussi et surtout pour alléger la charge des divers frais qui pèse au début de chaque année scolaire sur les épaules des parents. Cette précision a été portée à l’opinion publique hier mardi, O7 août 2013, lors du lancement de la Campagne nationale d’inscription à l’école de tous les enfants en âge scolaire par le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.), Maker Mwangu Famba. Cette cérémonie s’est déroulée dans l’enceinte de l’Institut Don Bosco, dans la commune de Masina. Il convient de souligner que c’est depuis plus d’une décennie que le Gouvernement de la République et l’Unicef organisent presque tous les ans et à la veille de la rentrée des classes – programmée cette année pour le lundi 02 septembre 2013 – une Campagne nationale pour l’inscription à l’école de tous les enfants en âge scolaire, en mettant un accent particulier sur les nouveaux entrants en première année primaire.

Dans son mot de circonstance, Maker Mwangu Famba a affirmé la détermination du gouvernement de lutter contre le phénomène dit des Enfants et Adolescents en Dehors de l’Ecole (EADE). Il a évoqué pour cela une enquête menée en RDC en 2012 et qui montre que plus de 7.375.000 enfants et adolescents sont en dehors de l’école. 3.509.252 enfants âgés de 6 à 11 ans (soit 26,8% de la population des 6 à 11 ans) sont en dehors de l’école. C’est dans cette tranche d’âge de la scolarisation obligatoire que l’effectif des EADE est plus élevé (47,6% des 7.375.875 EADE). Evidemment le ministère de l’EPSP et l’UNICEF se sont accordés pour reconnaître que, grâce aux efforts consentis par le gouvernement, la proportion des EADE baisse régulièrement depuis 2007. Cette année-là elle était de 38,5% ; 32,5% en 2010 et 28,9% en 2012. Le ministre a noté que c’est en milieu rural qu’on retrouve le plus grand nombre des EADE et a aussi insisté sur l’obligation absolue de tous les parents d’inscrire gratuitement à l’école leurs enfants en âge de scolarité.

            Auparavant, Sylvie Fouet, représentante adjointe de l’Unicef en RDC, a admis la nécessité de cette campagne qui tombe à deux ans de l’obligation pour le pays d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Une remise symbolique des kits aux autorités et aux élèves a été organisée à la fin.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*