E.Tshisekedi : l’UDPS/Extérieure exhume le dossier des obsèques

0
260

Soudés comme les doigts d’une main, les représentants de l’Union pour
la Démocratie et le Progrès social (UDPS/Europe) sont montés au
créneau, hier jeudi 20 avril 2017, pour fixer l’opinion sur les sujets
d’actualités liés à leur parti politique.  Il s’agit notamment des
obsèques d’Etienne Tshisekedi, la question de sa succession au sein de
l’UDPS, le conclave initié par les secrétaires généraux honoraires,
etc.
Au cours de cette rencontre organisée au Press Club Brussels Europe,
l’UDPS/Extérieure a confirmé que tout est déjà mis en œuvre pour le
rapatriement de la dépouille d’Etienne Tshisekedi au Congo. « La
famille de Tshisekedi n’attend aucune autorisation quelconque et je
vous informe que le corps pourrait être enterré à la permanence du
parti… » a précisé Théo Ngombo, représentant de
l’UDPS/Grande-Bretagne.
«Tous est fait actuellement. Mais la primeur est laissée à la famille
et aux instances dirigeantes du parti qui vous tiendront au courant
dans les prochains jours de la date du rapatriement de la dépouille de
Tshisekedi. Mais d’une manière ou d’une autre, qu’il y ait
autorisation ou pas, le corps de Tshisekedi sera rapatrié à Kinshasa
pour un enterrement probable dans la permanence du parti», a-t-il
martelé.
Tout en exprimant leur soutien indéfectible aux instances dirigeantes
actuelles du parti, les cadres de l’UDPS/Extérieure ont jugé «sans
objet» l’acte posée le 25 mars dernier par les Secrétaires généraux
honoraires du parti qui ont appelé à l’organisation d’un conclave pour
discuter de la succession de Tshisekedi.
Pour eux, seul le congrès du parti est l’instance habilitée à
organiser la succession du président Tshisekedi, conformément aux
statuts. « C’est ainsi que se posant en gardienne de l’héritage
politique de notre vénéré défunt président, nous soutenons que seules
les structures laissées en place par notre président restent à ce jour
la seule et l’unique source de légitimité et de légalité au sein du
parti. Et par voie de conséquence, le seul gestionnaire jouissant de
toutes les prérogatives leur conférées par les textes réglementaires
en vigueur» ont-ils fait savoir.
Dans la foulée, ils ont renouvelé leur soutien à la direction du
parti pour avoir constaté l’auto-exclusion de Bruno Tshibala et de
Valentin Mubake. Selon eux, toute personne qui s’écarte de la ligne
tracée par le parti renonce à sa qualité de membre.
«L’UDPS/Extérieure tient à marquer son soutien à la présidence du
parti pour avoir récemment et avec fermeté constaté l’auto-exclusion
des hauts cadres du parti en la personne de Bruno Tshibala et de
Valentin Mubake qui se sont rendus coupables et de manière flagrante
de vagabondage politique et du non respect de la ligne politique du
parti en cette période cruciale de notre combat politique» ont-ils
clairement déclaré.
Soutenant la restructuration au sein du Rassemblement, les cadre de
l’UDPS ont déclaré que l’application de l’Accord du 31 décembre avec
notamment la nomination d’un Premier ministre issu du Rassemblement
est la condition impérative à l’organisation des élections réellement
libres et apaisées.

Une importante communication
ce week-end à Kinshasa
Dans le même registre, il convient de noter que Mgr Gérard Mulumba,
frère d’Étienne Tshisekedi, avait annoncé le mercredi 19 avril 2017
que la famille de l’illustre disparu va fixer l’opinion d’ici la fin
de la semaine au sujet de l’organisation des obsèques du défunt
président de l’UDPS et du Conseil des Sages du Rassemblement.
« Nous allons fixer l’opinion sur les obsèques du président
Tshisekedi d’ici le week-end (…) la famille est en pleine discussion
», avait-il dit brièvement mercredi 18 avril.
Décédé depuis le 1er février, le corps d’Etienne Tshisekedi est
toujours gardé à Bruxelles dans l’attente d’un consensus entre son
parti, l’UDPS, sa famille biologique et les autorités sur la question
du lieu d’enterrement.
Le parti d’Etienne Tshisekedi et sa famille continuent d’exiger la
construction d’un mausolée, soit au siège du parti, dans la commune de
Limete, soit au Palais du Peuple, soit au Palais de la justice, soit
encore dans la commune de Kasa-Vubu sur le boulevard Triomphal. Une
position catégoriquement rejetée par le gouvernement.
Félix Tshisekedi, fils d’Étienne Tshisekedi, a annoncé, il y a
quelques jours, la possibilité d’un enterrement « provisoire » de son
père dans sa province natale du Kasaï.
Tshieke Bukasa