Dynamique : l’Honorable Biando de l’UDEMO succède à Freddy Matungulu Mbuyamu

0
273

Le principe de l’alternance est scrupuleusement respecté à la Dynamique de l’Opposition. Successeur de Joseph Olenghanloy des Fonus au poste de « Modérateur » de cette plate-forme politique, Freddy Matungulu, président de « Congo na Biso » vient de passer le témoin à Bernard Biando de l’UDEMO (Union des Démocrates Mobutistes ». Cette passation des pouvoirs intervient à un moment crucial de l’histoire nationale, marqué par la tenue d’un dialogue non inclusif. Matungulu laisse à Biando la lourde charge de tenir le flambeau de la résistance contre toute prolongation du mandat de l’actuel Chef de l’Etat présentement en chantier à la Cité de l’Union Africaine.

On rappelle que sous le mandat de Matungulu, les membres de la Dynamique avaient été conviés à une « retraite » au mois d’août, au Centre « Reine de la Paix », sur Huileries, à Gombe, au terme de laquelle avait été adoptée une « feuille de route » contenant leurs
stratégies de lutte pour l’Etat de droit.

C’est également sous l’ère Matungulu que la Dynamique avait vigoureusement réagi contre la déclaration du Chef de l’Etat, faite à partir de l’Ouganda, et renvoyant les élections à la fin des opérations d’enrôlement des électeurs.

Arrivé au terme de mon mandat, j’ai cédé le lundi 5 septembre le
flambeau de Modérateur de la Dynamique de l’Opposition à l’Honorable
Biando Sango Bernard de l’UDEMO.
A cette occasion, je réitère mes remerciements à mes pairs de la
Dynamique pour fa confiance qu’ils lui m’ont témoignée et pour la
franche collaboration dont j’ai bénéficié.
Notre Nation se trouve à la croisée des chemins. Une fois de plus,
j’invite mes compatriotes à rester vigilants et à persévérer dans nos
efforts visant le respect de la Constitution et l’impérative
alternance politique au sommet de l’Etat. Plongé dans un profond coma
socio-économique et politique, notre pays a manifestement besoin de
nouveaux acteurs politiques pour amorcer le travail de redressement de
l’économie et de reconstruction si essentiel à une lutte efficace
contre la pauvre téet pour une amélioration significative des
conditions de vie de nos citoyens.
Ce travail, c’est maintenant que nous devons le commencer. Demain
sera trop tard.
Fait à Kinshasa, le 8 septembre 2016

Pour la Dynamique de l’Opposition

Freddy Matungulu
Mbuyamu Ilankir