Dynamique de l’Opposition : les frères ennemis devant la Commission Kitenge Yezu, Endundo, Tshibala et Bwasa

0
217
Les opposants du G7, Dynamique et du Front Anti-Dialogue, le 10 février 2016. Radio Okapi/Ph. Innocent Olenga
Les opposants du G7, Dynamique et du Front Anti-Dialogue, le 10 février 2016. Radio Okapi/Ph. Innocent Olenga

Kitenge Yezu, José Endundo, Bruno Tshibala et Dr Bwassa bu-Tsumbu sont les quatre « sages » du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement appelés à siéger au sein de la Commission chargée d’entendre les deux ailes antagonistes de la Dynamique de l’Opposition en vue de tenter de les réconcilier. Selon plusieurs sources dignes de foi qui se sont confiées au Phare, le travail d’approche a commencé le lundi 30 janvier 2017.

A cette occasion, la « Commission Kitenge Yezu, Endundo, Tshibala et Bwassa » a entendu séparément les deux groupes. Elle s’est contentée d’enregistrer les accusations et les moyens de défense des uns et des autres. Le « Modérateur » Claudel Lubaya, accompagné de Martin Fayulu, Albert Pwela, Martin Mukonkole  et autres, était le premier à passer. Il était suivi plus tard de celui du « Modérateur » Gilbert Kiakwama, assisté de Freddy Matungulu, Tsibangu Kalala, etc.
Selon les premières impressions, la médiation semble bien partie. Une séance de confrontation-clarification est programmée, sauf imprévu, ce mercredi 1er février 2017. On croit savoir que la divergence principale, à savoir la gestion de la « Modération tournante », pourrait être vidée d’ici la fin de la semaine, conformément au vœu du président du Conseil des Sages du Rassemblement, Etienne Tshisekedi, qui tient à retrouver une plate forme politique unie et soudée à son retour de Bruxelles.
          On rappelle que deux courants antagonistes sont nés, depuis le 19 janvier 2017, au sein de la Dynamique de l’Opposition. C’était à la suite d’un malentendu né autour du principe de la « Modération » tournante. Selon l’aile Kiakwama, Matungulu, Olenghankoy, Tshibangu Kalala… qui brandit le procès-verbal établi à la même date au terme d’une réunion de cette plate-forme membre du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement, il avait été décidé la prolongation du mandat de Gilbert Kiakwama, en qualité de « Modérateur », jusqu’à la clôture définitive des négociations directes entre leur famille politique et la Majorité Présidentielle au Centre Interdiocésain.
          S’agissant de l’aile Lubaya, elle s’accroche au principe de la « Modération tournante », dont la durée est d’un mois. Par conséquent, elle considère le mandat de Kiakwama comme déjà expiré. D’où sa décision d’y mettre fin après un « glissement » de plus de deux mois.
          Et c’est la crise au sein de la Dynamique de l’Opposition, matérialisée par la tenue, le vendredi 27 janvier, de deux messes séparées ( à Christ- Roi pour l’aile Lubaya et à Notre Dame du Congo pour l’aile Kiakwama) en mémoire des victimes de janvier 2015, tombées pour avoir manifesté contre la tentative de tripatouillage de la Loi électorale orchestrée par la Majorité Présidentielle au niveau de deux chambres du Parlement.          Kimp