Du rififi à l’AMP : Pierre Lumbi tire la sonnette d’alarme et lance un appel à Joseph Kabila

0
35

Les événements s’accélèrent. Alors que Muholongu Malumalu, l’abbé de la Commission Electorale Indépendante, est au cœur d’une gigantesque polémique depuis trois semaines à la suite de la publication par la Cei d’un calendrier électoral controversé, voilà que la fièvre s’empare du camp présidentiel, donnant à penser que les mois à venir risquent d’être secoués par une terrible tempête.

            On savait, depuis plus d’un an, que le parfum de certaines interpellations des ministres au parlement était annonciateur de fractures politiques. Mais on était loin de s’imaginer que les choses iraient si vite, sans le moindre ménagement des susceptibilités de ceux avec qui on a eu à construire la victoire, fut-elle du passé.

            Le plus remarquable, dans le nouveau débat qui s’installe, est que les coups se donnent à découvert. Personne ne se cache derrière les rideaux et les vérités sont dites de manière à éliminer toute équivoque. Il en a été ainsi du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie qui vient de tenir son université à Kisangani.  Pour le parti présidentiel, la meilleure manière de construire une victoire politique est d’abord et avant tout de compter sur ses propres forces. Le Pprd veut compter ses membres. Il veut s’assurer qu’ils sont dans chaque parcelle et dans chaque maison de la RD Congo, en ville comme au village. Il veut s’assurer que la victoire finale dépendra d’abord et avant tout de ce qu’il est lui-même au lieu d’être essentiellement dépendant ou otage des partenaires parfois encombrants.

            Cette vision politique n’est pas du goût des partenaires du Pprd, surtout au sein de l’AMP. Tirant les leçons du passé et convaincu que la vision du « gagner seul » relève de l’utopie, le Mouvement Social pour le Renouveau (MSR) de Pierre Lumbi, Conseiller Spécial de Joseph Kabila en matière de sécurité, est sorti du bois pour, au terme d’un conclave politique tenu au Cepas dans la commune de la Gombe le samedi 28 août 2010, sonner l’alerte générale et rappeler, par le biais d’un appel solennel en direction du Président de la République, chef de la majorité issue des élections de 2006, qu’une maison divisée est condamnée à l’échec. Pour le MSR qui fait sien une règle très prisée des sportifs, « on ne change pas une majorité qui gagne ». Il réaffirme, haut et fort, sa filiation avec le Chef de l’Etat et son appartenance à sa grande famille politique. D’où cet encouragement adressé à Joseph Kabila à maintenir son statut de rassembleur pour conserver la dynamique de la majorité des forces politiques et sociales qui se reconnaissent en lui.

            Au chapitre des élections, le MSR souligne la nécessité de les voir organisées dans les délais constitutionnels en vue d’éviter toute crise de légitimité. Il invite le Parlement à parachever les textes de base devant permettre de conduire de manière apaisée et sereine le processus électoral jusqu’à sa pleine réalisation. Il lance enfin un appel à la population pour un enrôlement massif et pour une vigilance accrue à l’égard aussi bien de la CENI, du gouvernement  que des acteurs politiques, de manière à obtenir d’eux le respect des règles du jeu et l’organisation transparente des élections dans les délais fixés par la loi suprême du pays. Ci-dessous, la texte intégral de la Déclaration politique du MSR de Pierre Lumbi.

  Déclaration Politique du Mouvement Social pour le Renouveau

Nous, membres du Comité Exécutif National élargi du Mouvement Social pour le Renouveau (MSR), après observation et analyse de la situation politique de l’heure, exacerbée par les enjeux pré-électoraux, rendons publique ce jour la déclaration suivante :

Le MSR affirme son identité inaliénable en tant que Parti politique autonome, et réaffirme sa filiation avec Son Excellence Monsieur le Président de la République, Joseph Kabila Kabange ;

Le MSR confirme, haut et fort, son appartenance à la grande famille politique du Chef de l’Etat et tient au respect des engagements politiques conclus dans ce cadre avec les autres partenaires politiques et sociaux ;

S’agissant des prochaines élections présidentielles, le MSR encourage le Président de la République, Joseph Kabila Kabange à présenter sa candidature et lui promet son soutien sans faille ;

Ce soutien repose sur l’appréciation positive des actions réalisées par le Président de la République, Joseph Kabila Kabange en faveur du peuple congolais, notamment :

– la pacification, la réunification et la sécurisation du territoire national ;

–  la reconstruction du pays à travers le « Programme de Cinq Chantiers » ;

–  la démocratisation avec l’organisation de toutes premières élections multipartistes, libres et transparentes dans le pays ;

–  la consolidation de la liberté d’expression ;

– la reprise du programme économique avec les institutions de Breton Woods ;

– l’effacement de la quasi-totalité de la dette publique extérieure.

Le MSR encourage le Chef de l’Etat à maintenir son statut de rassembleur pour conserver la dynamique de la majorité des forces politiques et sociales qui se reconnaissent en lui ; ce qui n’entame en rien son appartenance à tel ou tel autre parti politique ;

Le MSR se félicite de constater que de nombreux Partis et regroupements politiques ainsi que plusieurs forces sociales font confiance au Chef de l’Etat. Aussi, n’hésiteront-ils pas à se fédérer autour de sa candidature pour remporter la victoire au premier tour et lui assurer une majorité confortable susceptible de lui permettre de poursuivre son programme de développement ;

Le MSR salue la promulgation par le Chef de l’Etat de la Loi organique portant organisation et fonctionnement de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et appelle ipso facto la mise sur pied de cette structure ;

Le MSR invite le Parlement congolais à parachever les textes de base devant permettre de conduire de manière apaisée et sereine le processus électoral jusqu’à sa pleine réalisation ;

Le MSR invite le Gouvernement de la République à mobiliser les ressources nécessaires à l’organisation des élections dans les délais constitutionnels ;

Le MSR félicite la CEI pour le travail abattu et l’encourage à continuer sans relâche sa mission en attendant l’installation effective de la CENI ;

Le MSR profite de cette opportunité pour demander à la CENI d’organiser les élections dans les délais constitutionnels, afin d’éviter au pays une crise de légitimité des institutions ;

Enfin, le MSR exhorte la population congolaise à se faire enrôler massivement et l’invite à la vigilance pour que la CENI, le Gouvernement de la République et les Acteurs politiques respectent, chacun en ce qui le concerne, l’organisation des élections transparentes dans les délais constitutionnels. 

Ainsi fait et rendu public à Kinshasa, le samedi 28 août 2010 

Pour le Comité exécutif élargi

Le Rapporteur Général

Florent Mulumba Muabi

Le Président National, a-i

Yves Mobando Yogo

LEAVE A REPLY

*