DSCRP II et PAG : le gouvernement évalue la situation socio-économique du pays

0
46

            Sous le haut patronage du premier ministre, et avec l’appui du PNUD, le Ministre du Plan et Suivi de la Mise en œuvre de la Révolution de la Modernité, Célestin Vunabandi, a organisé la 2ème revue annuelle du Document de Stratégie de Croissance et de Réduction de la Pauvreté de Deuxième Génération (DSCRP II) et du Programme d’Action du Gouvernement (PAG), hier mercredi 9 juillet 2014 au Salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa à la Gombe. Ces travaux qui  vont se clôturer ce jeudi 10 juillet  sont en effet un cadre de concertation entre le gouvernement congolais, les partenaires sociaux, le secteur privé et les partenaires techniques et financiers.

            La revue annuelle du DSCRP II et du PAG vise à mesurer les progrès et les résultats obtenus pour les populations en matière de développement humain durable, de création d’emplois, de réduction de la pauvreté et de croissance, mais aussi de formuler les recommandations en vue de dégager les grandes orientations à venir du budget de l’Etat. En cette année 2014, cette revue aura pour principal but d’analyser les dynamiques socio-économiques qui ont caractérisé la poursuite du programme du gouvernement durant l’année 2013 dans les 9 secteurs ci-après : Santé, Education, Agriculture et Développement Rural, Infrastructures et Travaux Publics, Mines, Energies, Hydrocarbures, Environnement, Transport et voie de Communication.

            Dans son discours d’ouverture, le ministre du Plan et Suivi de la Mise en Œuvre de la Révolution de la Modernité, CelestinVunabandi, a expliqué que la tenue de ces assises est l’occasion d’examiner comment la situation socio-économique du pays a évolué depuis la première évaluation ; et surtout de quelle manière les recommandations issues de la première revue ont pu, tant soi peu, amélioré la conduite des programmes et projets de développement dans le pays. Concernant les réalisations du gouvernement, CelestinVunabandi a laissé entendre que l’année 2013 a été marquée sur le plan sécuritaire, par la victoire des FARDC sur les forces négatives dans l’Est du pays, et le renforcement de l’autorité de l’Etat et de la sécurité des personnes et de leurs biens. Sur le plan économique, le ministre a relevé le bon comportement des principaux indicateurs macroéconomiques durant toute l’année, particulièrement du taux de croissance économique situé à 8,5%. Il a aussi souligné que le social a été au cœur des préoccupations du gouvernement avec 466,5 milliards de FC pour des actions en faveur de l’éducation, de l’accès à l’eau, de l’électricité en milieu rural et du logement décent.

            Le représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Moustapha Soumare, a félicité le gouvernement de la RDC pour les progrès accomplis et les résultats atteints. Il a rappelé à cette occasion que le gouvernement congolais a le leadership dans la coordination de l’aide au développement, ce qui implique la création d’un cadre national de concertation consensuel et un fonctionnement optimal des groupes thématiques.

            Durant cette journée d’évaluation, les ministres en charge des 9 secteurs cités ci-haut ont procédé tour à tour à l’exposé de la revue globale du DSCRP et PAG, chacun suivant son secteur. En ce qui concerne le secteur de l’Education, de la Santé, il a été soulevé que des résultats encourageants ont été enregistrés, quand bien même les fruits de la croissance ne sont pas encore perçus par les populations congolaises dont 63% vivent encore sous le seuil de la pauvreté.

            Même si des efforts considérables sont consentis pour la réduction des cas de décès des enfants de moins de 5 ans et des femmes en ceintes, les taux de mortalité maternelle et infantile restent encore très élevés.

Myriam IragiMaroy

LEAVE A REPLY

*