Dossier Armand Tungulu : les condoléances de Tshisekedi à la veuve

0
48
Etienne Tshisekedi, Président national de l’UDPS est allé présenter ses condoléances à madame Armand Tungulu ainsi qu’à ses enfants et les soutenir, dimanche 10 octobre 2010 en fin de journée. C’était à la résidence de feu Armand Tungulu au 59, rue Scailquin dans la commune de Saint-Josse-Ten-Noode à Bruxelles.
Etienne Tshisekedi a posé la question suivante à la famille : « Sango nini boza nango mpo na nzoto ya moweyi ? » (Quelles nouvelles avez-vous à propos du corps du défunt ?)
La famille a décrit à l’intention de monsieur Etienne Tshisekedi le calvaire d’Armand Tungulu et le traitement lui infligé par les éléments de la Garde Républicaine.
         Jusqu’à ce jour, aucun membre de la famille au pays n’a pu voir le corps du défunt. Et selon ces membres, un ministre a même dit à ceux qui sont à Kinshasa qu’il était hors de question que le gouvernement prenne en charge un quelconque frais de transport du corps d’ Armand Tungulu vers l’Europe. Mais qu’il était possible que les frais de voyage des membres de la famille Tungulu vivant ici puissent être pris en charge afin qu’ils aillent aux funérailles, mais au Congo.
         Les membres de la famille d’Armand Tungulu diront à monsieur Tshisekedi que ceux des leurs qui sont au pays vivent dans une grande peur. Des agents des services de sécurité les terrorisent en leur interdisant même de prendre le téléphone des gens qui sont en Europe.
         C’est un Tshisekedi touché et quelque peu révolté qui prendra quelques secondes avant de répondre à chacune des questions de la presse.
Pour Etienne Tshisekedi, interdire à des gens de pleurer leur mort est inhumain.
         En définitive, il nous revient à nous tous congolais de descendre dans la rue pour exprimer notre désapprobation face au mode de gestion de l’Etat des dirigeants actuels de la RD Congo.          La mort d’Armand Tungulu ayant pris des proportions insoupçonnées, les différents partis politiques congolais sont de facto interpellés.
         C’est ainsi qu’en début de soirée, une heure après le départ du président de l’UDPS, des représentants de trois partis politiques congolais sont également passés à la résidence d’Armand Tungulu afin de soutenir moralement la famille éprouvée : messieurs Saidi Wambaka du CMP, Albi Bweya de l’Anader et madame Louise Ngandu de l’Urec.
         Des délégués de plusieurs autres partis sont sûrement passés avant et d’autres passeront certainement après tant que le pouvoir de Kinshasa ne devra pas daigner restituer à la famille Tungulu le corps du défunt, pour qu’enfin un deuil soit organisé dans le respect de nos coutumes et traditions.
 
Cheik FITA
Bruxelles, le 10 octobre 2010
 

LEAVE A REPLY

*