Dix jours après l’ouverture de son procès : feu Chebeya «visité» par l’UE

0
39

Les ambassadeurs des pays de l’Union européenne en République Démocratique du Congo se sont joints au collectif des ONG de défense et de promotion des droits humains, ce mardi 23 novembre, au cimetière de Mbenseke-Futi Nouvelle cité, dans la commune de Mont-Ngafula, pour un recueillement sur la tombe de Floribert Chebeya Bahizire, directeur exécutif de la Voix des sans voix pour les droits de l’homme (VSV), lâchement assassiné à Kinshasa, dans la nuit du lundi 1er au mardi 02 juin 2010.  

             Quatre messages pathétiques de la VSV, du collectif des ONG des droits humains, ainsi que des familles Bazana et Chebeya ont constitué le menu. La VSV, par la bouche de son nouveau directeur exécutif, Dolly Ibefo, a fustigé le fait que le suspect principal soit mué en simple témoin. Ce qui présage d’une parodie de procès.

            De son côté, le collectif des ONG des droits humains a relevé que Floribert Chebeya est mort comme un vrai soldat, armes à la main. Il savait bien qu’à tout moment l’irréparable pouvait lui arriver. Mais, en aucun moment il n’avait pensé reculer ou abandonner sa lutte, en sortant du pays pour aller se réfugier à l’étranger. Au contraire, les menaces dont il était souvent l’objet ne faisaient que le réconforter, redynamiser son engagement.

            Les droits de l’homme pour lesquels il s’est offert en holocauste, a souligné Aaron Mbongo, sont des valeurs universelles, immuables, intangibles et qui dépassent les frontières des Etats.

            Pour la famille Chebeya, le directeur exécutif de la VSV est mort, certes, mais il a fait des émules et d’autres Chebeya vont naître. Son œuvre continuera à jamais.           

Cri de détresse de la veuve Bazana 

            Après avoir remercié toutes les personnes et autorités ayant compati avec les deux familles depuis le 02 juin 2010, la veuve de Fidèle Bazana a lancé un cri de détresse en ce qui concerne la sécurité de sa famille : « des individus inconnus rodent autour de notre maison le jour comme la nuit ; des véhicules suspects, des appels anonymes, des personnes non identifiées cherchent à tout prix à avoir des informations sur nous. Tout ceci plonge toute la famille dans l’inquiétude et le traumatisme, empêchant même les enfants d’aller à l’école et de s’épanouir. C’est le moment de nous aider à sortir de cette situation d’insécurité. Et nous vous supplions de ne pas attendre que le pire arrive pour intervenir, car nous sommes abandonnés à nous-mêmes ». Personne n’a résisté à ses larmes, pas même les diplomates ! Que des pleurs et des grincements des dents. Tous les mouchoirs en linge et les papiers mouchoirs étaient mouillés. 

Les autorités congolaises interpellées 

            Pour l’ambassadeur de Suède en RDC, Johan Borgstam, la lutte pour les droits de l’homme et la solidarité avec les activistes des droits humains revêtent importance capitale. Et la présence de tous les ambassadeurs des pays de l’Union Européenne en RDC au cimetière de Mbenseke-Futi est un signal fort de la communauté internationale pour le procès qui vient de s’ouvrir.

            Le souhait de la communauté internationale est de voir tous les coupables, à quel niveau que ce soit (commanditaires et exécutants), être déférés devant la justice, afin qu’ils puissent répondre de leurs actes.

M.L.

LEAVE A REPLY

*