Les maladies tropicales négligées : appui de l’OMS à la RDC

0
339
Dans le cadre de sa participation  aux travaux de la 69 ème session de l’Assemblée générale mondiale  de la Santé, le ministre congolais de la Santé publique, Dr Félix Kabange Numbi, séjourne actuellement, à Genève, en Suisse afin d’échanger avec ses collègues des pays membres de l’Organisation mondiale  de la Santé(OMS), des problèmes qui touchent à la santé des populations.
Au cours de la rencontre d’hier lundi 23 mai dernier, en la salle IX du Palais des nations de Genève, le numéro 1 de la santé publique en RDC, les différents délégués de l’OMS ont eu des échanges fructueux qui ont porté entre autres, sur le lancement de la nouvelle structure chargé de la lutte contre les maladies tropicales négligées (MTN).
Cette nouvelle structure qui vient d’être mise en place au niveau international à travers un comité ad hoc, aura comme but d’apporter un appui technique et coordonné aux programmes nationaux en charge de ces MTN. Cela en conformité avec le Plan stratégique régional de lutte contre ces maladies inscrit pour la période 2014-2020.
Dénommé Espen, ledit comité vient en remplacement du Programme africain de lutte contre l’onchocercose arrivé à terme, il y a 5 mois.
La contribution dans le cadre d’un nouveau projet spécial et élargi pour l’élimination des maladies tropicales négligées, vise l’accélération de la réduction de la charge de cinq principales maladies tropicales  négligées notamment : la schistosomiase, le trachome, la STH, l’onchocercose et la filariose dont les deux dernières sont généralement les plus fréquents en RDC.
            A en croire le ministre Kabange, la lutte contre ces maladies implique un double engagement, celui des Etats et du financement qui doit se faire avec l’appui des partenaires qui les accompagnent.
            En outre, Kabange Numbi a souligné la nécessité d’un sérieux engagement au plus haut niveau pour mieux lutter contre l’ensemble de ces maladies. Cela ne saurait être possible qu’avec la disponibilité de fonds de contrepartie et la mobilisation des ressources des entreprises privées dans leurs responsabilités sociales.
            L’on signale que les maladies tropicales négligées se classent parmi celles qui justement appauvrissent davantage  les populations à travers le monde. Ce qui voudrait  dire que lutter contre ces maladies, c’est lutter en quelque sorte contre la pauvreté sous une autre face.
            Concernant la RDC, Dr Félix Kabange a expliqué à ses interlocuteurs que les cas dus à l’onchocercose est très fréquents suite aux nombreux cours d’eaux existants, avant d’ajouter que la conséquence est qu’il peut conduire jusqu’à la cécité suite aux piqûres d’insectes vivant le long des cours d’eaux.
            Enfin, le ministre congolais de la Santé a eu un échange avec le bureau de l’inspecteur général du Fonds mondial autour des discussions sur la chaine d’approvisionnement dont on sait qu’elle apporte à la RDC, un financement  d’un montant de 701 millions de dollars.
Melba Muzola