La dissertation programmée pour le 02 mai prochain

0
138

La 51ème édition de l’Examen d’Etat est déjà en chantier, depuis la passation des épreuves préliminaires qui ont eu lieu le dimanche 19 février 2017, sur l’ensemble du territoire national. En effet, les épreuves préliminaires visent à contrôler le niveau des connaissances
des autodidactes, candidats à la session ordinaire de l’Examen d’Etat de l’année en cours, partant à sélectionner les autodidactes capables de concourir avec les finalistes réguliers de toutes les options pour décrocher le précieux sésame nommé « Diplôme d’Etat ». Cette
compétition des élèves finalistes réguliers et des autodidactes démarre par la dissertation, prévue pour le mardi 02 mai de cette année. Elle sera suivie immédiatement de la pratique professionnelle qui, traditionnellement, dure trois à quatre jours. C’est l’occasion pour les autodidactes sélectionnés et les finalistes des cycles long
et court d’étaler leur savoir-faire.

Consécutivement aux préparatifs des épreuves hors-session de l’Examen
d’Etat, l’Hôtel de Ville de Kinshasa vient de publier les taux de
contribution des parents d’élèves aux divers évaluations et jurys de
fin de cycle pour cette année. Cette contribution des parents d’élèves
est fixée à 32.000 Fc pour toutes les épreuves hors session  et 22.000
Fc pour la session ordinaire de l’Examen d’Etat, prévue du lundi 19 au
jeudi 22 juin 2017. Pour la participation au Test National de Fin
d’Etudes Primaires (TENAFEP), prévu du jeudi 1er au vendredi 02 juin
2017, chaque élève finaliste du primaire devra débourser 10.000 Fc.
L’Hôtel de Ville de Kinshasa insiste sur le strict respect des taux
ainsi fixés et invite les parents à dénoncer tous les gestionnaires
scolaires qui ne les respecteraient pas.

Par ailleurs, le ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et
Professionnel (EPSP) a rendu publique le jeudi 13 avril dernier la
mesure de libéralisation de la publication et de l’exploitation des
résultats de l’Examen d’Etat par tous les réseaux de téléphonie
cellulaire. Cette libéralisation vise à mieux servir les lauréats de
l’Examen d’Etat et leurs parents selon leurs propres réseaux de
téléphonie cellulaire.
SAKAZ