Diocèse de Molegbe : 4.300 ménages réfugiés centrafricains et leurs familles d’accueil assistés par Caritas Congo Asbl

0
139

caritas Congo_0Fidèle à sa mission d’aide humanitaire, Caritas Congo Asbl vient d’assister 4.300 ménages de réfugiés centrafricains et leurs familles congolaises d’accueil au diocèse de Molegbe, dans la nouvelle province de Nord-Ubangi. Chaque ménage a ainsi bénéficié des outils aratoires, des vivres, ainsi que des semences maraichères et vivrières. La distribution de cette aide humanitaire a été assurée par Caritas-Développement Molegbe, sous la supervision du Chargé des Opérations de ce projet, Dr Félicien Mona.

Parmi les sites ciblés, il y a notamment : Badja, Basosama, Bili  Centre, Gaba, Kelo et Mogoro, dans le territoire de Bosobolo, ainsi que le site de Pambwa dans le territoire de Mobayi-Mbongo.  Et les vivres reçus sont : le riz, le haricot, du sel et l’huile. Les outils aratoires leur remis sont : des houes, des râteaux, des pelles, des machettes et des arrosoirs. Quant aux semences maraichères, il s’agit du gombo, de la morella et de l’amarante.

« A travers cette distribution des outils aratoires et semences maraichères, les ménages bénéficiaires devront produire, afin de se prendre en charge et subvenir à leurs besoins », a indiqué le Chargé des Programmes à Caritas-Congo Asbl et Coordonnateur du présent projet, Arsène Minga, avant de renchérir que « le projet d’auto-prise en charge de 4.300 ménages des réfugiés centrafricains et leurs familles (congolaises) d’accueil dans le diocèse de Molegbe a pour objectif principal d’assurer l’intégration, mieux la réinsertion socio-économique des familles réfugiées/d’accueil victimes de la guerre en République Centrafricaine, dans le diocèse de Molegbe ».

            Il sied de retenir que ce projet  a été financé par le gouvernement fédéral d’Allemagne, à travers le ministère des Affaires Etrangères et la Caritas Allemagne. Il est le deuxième du genre dans ce diocèse. Le premier projet, de juillet 2014 à février 2015, avait porté sur les réfugiés Centrafricains du camp d’Inke et leurs familles d’accueil. Ce projet s’était apaisanti sur quatre secteurs principaux, à savoir : le secteur non vivre (NFI), le WASH, la protection et la construction d’une école à Inke, laquelle a été remise officiellement à ses bénéficiaires le 15 septembre 2015. S’agissant du secteur WASH (eau, hygiène et assainissement), il faut noter que quatre puits d’eau avec pompe manuelle ont été installés.

Une école pour des écoliers et élèves Centrafricains et Congolais à Inke

             Les écoliers et élèves réfugiés centrafricains à Inke, de même que ceux du groupement Passagba Inke disposent, dorénavant, d’une école moderne dénommée « Azuita ». Celle-ci rentre dans le cadre du Projet Appui multisectoriel aux réfugiés centrafricains dans le Nord-Ubangi/Diocèse de Molegbe, dans la province de l’ex-Equateur. Un projet de la Caritas-Congo Asbl, financé par le  gouvernement allemand via la Caritas Allemagne (DCV) en RD Congo et exécuté par la Caritas-Développement Molegbe.

            Situé dans le territoire de Mobayi-Mbongo, dans la nouvelle province du Nord-Ubangi, l’institut  Azuita a été remis au Comité directeur des réfugiés centrafricains et au Chef du groupement Passagba Inke le 15 septembre 2015. La pose de la première pierre marquant le début des travaux de construction de ce nouvel établissement scolaire est intervenue le 10 novembre 2014. Et c’est le Directeur de la Caritas Allemagne, Olivier Bonte, qui a procédé à la pose de la première pierre, en présence du Coordonnateur dudit projet, Arsène Minga.

            Le mardi 15 septembre 2015, c’était la remise des clés de l’institut aux heureux bénéficiaires par le Coordonnateur de la Caritas-Développement Molegbe, l’abbé Egide Mbimba Mokumbu, a eu pour cadre le site situé entre le camp des refugiés centrafricains de Inke et le groupement Passagba Inke, secteur de Hottombanza. Témoins de l’événement : le Chef de bureau du HCR-Nord-Ubangi, Geert Van Descastel, l’Evêque du diocèse de Molegbe, Mgr Joseph Kesenge, le bourgmestre de la commune de Molegbe, le délégué de la Commission nationale des Réfugiés (CNR), ainsi que le Chef de secteur de Hottombanza.

Pour l’essentiel, l’institut Azuita compte : six salles de classe équipées de 90 pupitres en raison de 15 bancs par salle, 4 blocs de latrines et 1 puits avec pompe manuelle.

            Dans son adresse de circonstance, le Coordonnateur de Caritas-Développement Molegbe, l’abbé Egide Mbimba Mokumbu, a remercié de tout cœur toutes les parties prenantes à ce projet pour leur appui. Delà, il a exhorté les écoliers et élèves à bien maintenir cet ouvrage. La propreté à l’intérieur comme à l’extérieur. S’adressant aux parents, il les a tous invités à envoyer leurs enfants à l’école, car c’est selon lui, la meilleure façon de leur permettre de bien préparer leur avenir.

            Prenant à son tour la parole, le président du Comité directeur des réfugiés centrafricains, Blaise Ndabgia, a remercié la Commission nationale des réfugiés pour la concrétisation de ce projet de construction d’une école. Il a également remercié le HCR, ainsi que le réseau Caritas en RD Congo pour avoir facilité l’obtention du financement du projet auprès du gouvernement allemand et de la DCV en RD Congo. Mention spéciale à Mgr Dominique Bulamatari pour son implication personnelle en vue de l’aboutissement heureux  de ce projet.

Michel  LUKA