Dialogue en veilleuse : Kodjo indisposé… F. Tshisekedi à Jérusalem

0
56
Edem KodjoAnnoncé depuis plusieurs semaines à Kinshasa, en vue de la mise en place du Comité préparatoire du Dialogue, le Togolais Edem Kodjo ne fait toujours pas signe de vie. A en croire des sources indépendantes, celui que la Commission de l’Union Africaine a chargé d’amener les Congolais autour de la table des négociations, en vue de trouver une voie de sorti au processus électoral présentement bloqué, aurait des problèmes de santé. Son indisponibilité momentanée serait à la base de la mise en veilleuse de ce forum qui exige, pour sa mise en forme non seulement des contacts suivis avec les délégués de différentes parties prenantes, mais aussi la préparation des dossiers, avec des termes de référence qui rencontrent l’assentiment du grand nombre.
 
Selon les mêmes sources officieuses, l’hypothèse d’un co-médiateur serait sérieusement à l’étude, afin qu’il puisse suppléer, le cas échéant, le manque de disponibilité de son titulaire. A ce sujet, il n’est pas exclu que la présidente de la Commission de l’Union Africaine fixe les esprits, à brève échéance, sur l’assistant d’Edem Kodjo.
L’on apprend par ailleurs, à propos du Dialogue, que les Anglo-saxons (Américaines et Britanniques) seraient de chauds partisans d’un Dialogue à tenir sans délai, afin de prévenir tout dépassement de mandat du Chef de l’Etat actuellement en fonctions. Dans leur entendement, la RDC devrait avoir un nouveau président, choisi à partir des urnes, selon les dispositions constitutionnelles, avant la fin de l’année.
Dans le camp francophone par contre (Belges et Français), on serait plutôt favorables à un léger « glissement » de 18 mois, tel que préconisé par la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) afin de permettre à cette dernière de tout mettre en place pour organiser des élections présidentielle et législatives avec un fichier électoral actualisé et des kits électoraux techniquement fiables.
 
Félix Tshisekedi à Jérusalem
Selon un communiqué parvenu hier à la rédaction du Phare et signé Augustin Kabuya, chargé de Communication, Information, Médias et Attaché de presse au cabinet du Président de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), le Secrétaire national de ce parti chargé des Relations Extérieures, Félix Tshisekedi, séjourne depuis le jeudi 24 mars 2016 à Jérusalem. En bon chrétien, il s’y trouve en pèlerinage dans le cadre de la fête de Pâques.
Le fils d’Etienne Tshisekedi, indique-t-on, est allé passer un moment de méditation en cette terre sainte, en vue de solliciter la grâce divine en faveur de la République Démocratique du Congo, afin que cette dernière échappe à l’implosion planifiée par des forces du mal.
Le Département de Communication, Information et Médias de l’UDPS fait savoir, par ailleurs, que Félix Tshisekedi ne se trouve pas à Monaco, en France, pour prendre part à une prétendue messe noire avec des caciques de la Majorité Présidentielle, dans le but de contourner le Dialogue et de cautionner le « glissement ».
   Kimp