Dialogue : la Société Civile exige une représentation équitable au Comité préparatoire

0
190

Kathy KalangaLe facilitateur du dialogue en République Démocratique du Congo vient de déterminer le nombre des délégués par composante pour le Comité préparatoire.

Chaque camp politique (Majorité et Opposition) aura 12 délégués contre 6 pour la société civile. En réaction au quota leur réservé, les organisations de la société civile demandent à la facilitation de respecter leur liste telle qu’elle lui a été transmise et exige la représentation équitable de toutes les composantes au Comité préparatoire.

Au cours d’un point de presse animé le  samedi 16 avril 2016 à Kinshasa,  Kathy Kalanga a insisté sur la prise en compte de la société civile comme composante à part entière, à toutes les étapes du dialogue, notamment le Comité préparatoire, le forum proprement dit et le suivi des conclusions qui en sortiront.

La porte-parole de la société civile a fait remarquer que loin d’apporter une réponse tranchée à la question congolaise, le Conseil de sécurité des Nations unies, dans sa Résolution 2277, a plutôt mis les acteurs politiques et sociaux devant leurs responsabilités, dans le choix à faire par rapport au destin du pays.

Elle a invité la majorité et l’opposition à se mettre autour d’une table, sous la facilitation d’Edem Kodjo, pour un consensus politique et électoral.

Elle estime que le Conseil de sécurité des Nations a l’obligation d’aider la RDC à évacuer de son territorial les réfugiés burundais, centrafricains, sud-soudanais, rwandais et ougandais, qui risquent de perturber la tenue des élections.

Elle exige de toutes les parties – Nations Unies, Union Africaine, CIRGL, Etas-Unis,  gouvernement congolais – la neutralisation des forces négatives pour sécuriser les élections.

         Kathy Kalanga a lancé un appel aux partenaires techniques et financiers, de même qu’au gouvernement congolais, pour rendre effectif  leur appui à la tenue d’élections apaisées en RDC.

ERIC WEMBA