Dialogue politique : Samy Badibanga soutient la vision de Tshisekedi

0
465
Samy-BadibangaL’affaire qui fait de nouveau bouger le microcosme politique congolais se trouve être le rejet, par Etienne Tshisekedi, du dialogue politique sous la convocation du Chef de l’Etat, Joseph Kabila, et la médiation du Togolais Edem Kodjo, délégué de l’Union Africaine et membre du Comité des « Sages » de l’Afrique. Dans une interview publiée cette semaine par « Jeune Afrique », le député national Samy Badibanga, président du Groupe parlementaire « UDPS et Alliés » à l’Assemblée Nationale, partage la vision de l’opposant historique congolais.
En effet, à l’instar du président national de l’UDPS, cet élu du peuple refuse de souscrire à un forum dont le facilitateur n’est pas l’émanation des Nations Unies et dont l’orientation actuelle donne à penser à une stratégie visant le « glissement ». En gros, la vigilance reste de mise pour ne pas trahir les aspirations du peuple congolais, qui attend impatiemment d’être conduit aux urnes en vue de choisir son futur président de la République et ses futurs députés dans les délais constitutionnels.
Pour ce faire, il a saisi l’occasion pour interpeller le gouvernement sur ses atermoiements au sujet de la libération des fonds dont a grandement besoin la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) pour les opérations préélectorales et électorales. Il a rappelé au passage qu’au niveau du Parlement, le processus électoral est formellement budgétisé mais que le blocage se situe au niveau de l’exécutif national, ce qui fait penser également à une manœuvre de torpillage du travail de cette institution d’appui à la démocratie.
Interrogé au sujet des propos et gestes d’Etienne Tshisekedi et de son fils, Félix Tshisekedi, il soutient que l’un et l’autre partagent la même vision politique, même si leurs méthodes d’approche divergent.