Dialogue politique : la DCUD préconise une commission préparatoire tripartite

0
85

Le regroupement des partis politiques d’essence chrétienne dénommé Dynamique Chrétienne pour l’Unité et le Développement (DCUD), a effectué le samedi 15 août 2015, sa sortie officielle dans la salle des conférences « Commissaire Bimwala » de l’Université William Booth, dans la commune de Gombe. Après la présentation des membres de la coordination chapotée par Jean-Pierre Buhendwa, la DCUD a saisi cette occasion pour donner sa position concernant les questions d’actualité qui tiennent en haleine la classe politique congolaise, notamment, l’organisation du Dialogue politique par le Chef de l’Etat, la problématique des échéances électorales prochaines, etc.

Pour cette plate-forme politique conduite par des serviteurs de Dieu représentant les différentes églises chrétiennes du pays, le dialogue demeure la seule voie royale pour éviter le pire au peuple congolais. Ceci, partant du constat selon lequel qu’à l’heure actuelle, le calendrier électoral publié par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) n’a aucune chance d’être respecté, à cause de nombreuses contraintes (politiques, juridiques, financières, logistiques), en plus des avis partagés des acteurs politiques congolais sur l’indépendance et la crédibilité de cette structure ayant à sa charge l’organisation desdites élections.

« La Nation est en quête d’une solution pouvant lui permettre de traverser sans casse l’épreuve de la fin du mandat constitutionnel de l’actuel président en 2016. Face à cette situation, seul un dialogue sincère et responsable entre les leaders de la nation désamorcera la crise et épargnera ainsi au pays des pleurs et des gémissements », a martelé le coordonateur Jean-Pierre Buhendwa.

Ce dialogue, a-t-il indiqué, devra traiter sans complaisance des questions qui menacent la survie de la nation, entre autres la problématique de la passation du pouvoir au sommet de l’Etat, en plus des questions liées à l’organisation matérielle des élections.

Pour mettre fin au cycle infernal de la violence et au cercle vicieux de la prise de pouvoir par les armes et la tricherie, la coordination de la DCUD  a invité toutes les forces vives de la nation à s’engager sans atermoiement dans la voie qu’indique le Christ, à savoir celle de la repentance sincère et profonde pour le pardon, en vue d’une réconciliation nationale qui aboutisse à la paix.

Concrètement, cette démarche implique d’obéir à l’instruction du Christ qui appelle la nation à prendre l’engagement, sous forme d’un pacte politique national irrévocable et inviolable, de renoncer à la vengeance et aux poursuites de tous genres à l’endroit du Chef de l’Etat et de tous ceux qui lui sont chers.

Sur ce point précis, Jean-Pierre Buhendwa a expliqué que cet acte ne signifie nullement que la DCUD encourage l’impunité, moins encore qu’elle donne un chèque en blanc aux détenteurs du pouvoir. Mais, il s’agit plutôt d’un appel solennel adressé aux frères et sœurs qui gèrent les affaires de la nation à renoncer sans plus attendre à toute forme de tricherie et d’abus du pouvoir.

            Ainsi, la DCUD a exhorté le Président de la République à mettre sur pied, dans un délai court, une commission préparatoire tripartite (Majorité, Opposition et Société civile), afin de concrétiser le dialogue.  Selon le coordonateur de cette plate-forme, une semaine suffirait pour que l’essentiel soit dit à l’occasion de ce dialogue.

            Aux acteurs politiques et à ceux de la société civile, toutes tendances confondues, la DCUD a demandé de faire montre d’ouverture d’esprit et de sens de responsabilité, afin d’éviter  que le pays ne connaisse les mêmes erreurs que celles du passé, à savoir la mauvaise gestion de la fin du mandat constitutionnel du Maréchal Mobutu en 1990.

            A la lumière de ce passage biblique de Néhémie 2, 17, et au regard de l’état critique dans lequel se trouve la RDC, la DCUD a lancé un vibrant appel à tous les chrétiens congolais, partout où ils se trouvent dans le monde, pour se mettre ensemble pour rebâtir ce pays, afin de le sortir de l’opprobre.

            Il sied de noter que la DCUD va participer activement aux élections provinciales prochaines avec ses 16 candidats députés provinciaux, alignés dans 12 circonscriptions de la ville de Kinshasa.

Myriam Iragi