Dialogue national : la DC, le G14 et la MPP adhèrent à la démarche de Köbler

0
28

La Démocratie Chrétienne (DC), le Groupe des Quatorze (G14) et la Majorité  Populaire Présidentielle viennent officiellement de signer leur adhésion  à l’initiative de Martin Köbler, Représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU, d’organiser le dialogue inclusif conformément à l’esprit et à la lettre de la Résolution S/RES/2098 du Conseil de sécurité des Nations Unies et de l’Accord-Cadre d’Addis- Abeba.

            Dans leur déclaration rendue publique hier mercredi 11 juin 2014 à la paroisse Notre Dame de Fatima, ces formations et regroupements politiques ont affirmé par la bouche d’Ezulua du G14 et membre de la Majorité Populaire Présidentielle que la démarche du représentant de Ban ki-Moon  est salutaire pour  le peuple congolais sur les plans politique, juridique, social et culturel.

            Les acteurs de ces regroupements politiques  ont souligné que seul  un dialogue sincère entre filles et fils de la RDC peut mettre fin à la crise de légitimité qui paralyse le pays depuis le 28 novembre2011 et peut baliser le paysage politique pour la paix, la  concorde nationale et des élections crédibles, transparentes et apaisées fondées. Ils en ont appelé à un consensus participatif reposant sur l’audit du fichier électoral et l’élaboration d’un calendrier qui accorde priorité aux élections législatives et présidentielles, dans le respect de la constitution.

            Tout en rappelant que la crise de légitimité créée par la révocation illégale du gouvernement Lumumba le 5 septembre 1960 avait longuement duré et demeure le fondement de l’instabilité politique juridique de la RDC, ces acteurs dits progressistes redoutent la pérennisation de la crise  politique générée par  la débâcle électorale du 28 novembre 2011.

            Ces formations et regroupements politiques ont saisi l’occasion pour  désapprouver les menaces proférées par le pouvoir à l’endroit des ambassadeurs accrédités en RDC à cause de leur soutien à ce dialogue.

Ils ont demandé également au pouvoir en place de cesser de vilipender et de traiter de terroristes les membres de la diaspora qui se battent corps et âme pour un avenir radieux de la RDC.

            Ces forces politiques continuent d’exiger la libération sans condition des prisonniers politiques et particulièrement de l’honorable Eugène Diomi Ndongala, président national de la Démocratie Chrétienne et porte-parole de la Majorité Populaire Présidentielle.

            Il faut noter que cet événement a été  marqué par la présence de plusieurs acteurs de l’Opposition qui prennent déjà part au dialogue avec le patron de la Monusco ,comme  Bruno Mavungu de l’UDPS, Jean Bertrand Ewanga de l’UNC, Martin Fayulu des FAC et Christopher Ngoy de la Société Civile.        ERIC WEMBA                             

LEAVE A REPLY

*