Dialogue : l’UDPS à bout de patience

0
116

Mavungu-BrunoAlors que son ultimatum lancé au Secrétaire général de l’ONU pour convoquer le Dialogue national expire dans 12 jours, soit le 30 novembre 2015, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) constate un grand flou autour de la tenue de ce forum. Compte tenu du flottement enregistré depuis le mois de juin, ce parti politique soupçonne la Majorité présidentielle de ne pas avoir la volonté de matérialiser ce projet.

Au cours d’un point de presse qu’il a animé hier mercredi 18 novembre 2015 au siège de l’UDPS, à Limete, son Secrétaire général, Bruno Mavungu, a annoncé l’organisation d’un grand meeting ce samedi 21 novembre 2015 à la permanence du parti, sur la rue Zinnias, dans la commune de Limete. Ce rassemblement politique aura pour objectif d’accentuer la pression sur le Conseil de Sécurité de l’ONU, signataire des Résolutions 2098, 2147et 2211, et l’Union Africaine, signataire de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, pour la convocation urgente de ce dialogue.

Bruno Mavungu, qui vient de rentrer fraichement d’Europe, où il était parti en consultation auprès de son président, Etienne Tshisekedi, a fait savoir que son leader se porte bien et devrait conduire personnellement la délégation de son parti, dès que la date de la tenue du Dialogue serait fixée. L’UDPS n’a d’autre préoccupation que de discuter de toutes les questions liées au processus électoral et de résoudre la crise née des élections truquées du 28 novembre 2011. 

            Selon ce proche du Lider Maximo, c’est  plutôt la famille politique du Chef de l’Etat qui a peur de ce forum, car peu certain de faire triompher la thèse du « glissement » ou d’une nouvelle transition.  Il a dénoncé les campagnes de diabolisation menées contre le président de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, sur les réseaux sociaux, en le présentant comme l’allié de la Majorité Présidentielle dans sa quête de la prolongation automatique du mandat de l’actuel Chef de l’Etat.   

            A la lumière de la position de l’UDPS, exprimée par son Secrétaire Général et de la déclaration du Président Kabila devant les représentants de la Société civile, le dimanche 08 novembre 2015 au Palais de la Nation, il y a lieu de constater que le dialogue s’achemine vers l’impasse.

            Compte tenu de son poids politique, le désengagement de l’UDPS risque de vider ce forum en gestation de tout son sens. Mais, restons prudents jusqu’au 30 novembre 2015.                                                                                          ERIC WEMBA

LE POINT DE PRESSE DU SG MAVUNGU

  1. La direction du parti est heureuse de vous accueillir; elle vous remercie d’avoir répondu à son invitation.

  1. LES ATTENTATS DE PARIS
  2. Les terroristes ont frappé au coeur de Paris, capitale de la France, berceau de la démocratie. ils ont tué des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux de plusieurs nationalités; ils ont tué des innocents et par ces actes, ils ont frappé le monde entier.
  3. Consterné, notre parti présente ses condoléances les plus attristées au Président François Hollande, au peuple français ainsi qu’aux familles éprouvées. Le Secrétaire Général a signé le livre de condoléances au nom du Président du Parti.
  4. En mémoire de ces victimes innocentes. L’UDPS vous prie de garder une minute de silence.

  1. MEETING DU SAMEDI 21 NOVEEMBRE 2015
  2. Ayant observé des atermoiements dans la convocation du dialogue, notre parti a donné un ultimatum au Secrétaire Général des Nations Unies en lui demandant de convoquer ce forum avant le 30 novembre.
  3. Respectueuse de la Constitution et des lois du pays, l’UDSP a toujours exigé que les élections se tiennent dans le délai constitutionnel.
  4. L’UDPS a salué la dernière déclaration de la conférence Episcopale• Nationale des Evêques du Congo (CENCO) quant à ce et rappelle que ces princes de l’église sont parmi les premiers à avoir exigé la tenue d’un dialogue pour résoudre la crise née des élections de novembre 2011.
  5. L’UDPS a examiné aussi bien le rapport de M. Jérôme BONSO Président de la LINELIT, que celui des experts de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie). Les conclusions de ces deux rapports inquiètent si des dispositions ne sont pas prises rapidement pour convoquer le dialogue, afin de restructurer la CENI, en révisant les textes qui la créent et en désignant de manière concertée ses animateurs.
  6. C’est dans le souci de maintenir la pression sur le Conseil de Sécurité de l’ONU (signataire des Résolutions 2098, 2147 et 2211) et l’Union Africaine (signataire de l’Accord-Cadre d’Addis-Abeba, que notre parti organise un meeting ce samedi 21 novembre 2015 à la permanence du parti à Limete à partir de 11 heures.

  1. LE 26 NOVEMBRE: JOURNEE NATIONALE DU SOUVENIR
  2. Le peuple congolais n’a pas oublié que la journée du 26 novembre 2011, qui devait marquer la fin de la campagne électorale, a été perturbée par des actes répréhensibles notamment la séquestration du candidat TSHISEKEDI ainsi que le massacre des populations massées le long de l’avenue Lumumba à Tshangu pour l’accueillir.
  3. Avant, pendant et après les élections, il y a eu des morts.
  4. C’est pour honorer la mémoire de ces morts et exiger que justice leur soit rendue que nous célébrons cette journée.
  5. Et à travers cette journée, l’UDPS souhaite que plus jamais cela n’arrive.
  6. C’est la séquestration d’Etienne TSHISEKEDI et les massacres qui justifient le dialogue initié par la Communauté Internationale à travers les Résolutions 2098, 2147 et 2211 afin que la Réconciliation soit scellée.
  7. L’UDPS commémorera cette journée le jeudi 26 novembre 2015 à la permanence du parti à partir de 11 heures.

  1. LA LETTRE DIFFUSEE SUR LES RESEAUX SOCIAUX ET ATTRIBUEE A LA FAMILLE DU PRESIDENT TSHISEKEDI
  2. Une lettre diffusée sur les réseaux sociaux et attribuée à la famille biologique du Président fait état des pressions exercées sur ce dernier par certains membres de sa famille pour le contraindre d’aller au dialogue.
  3. Considérant son contenu, il n’y a pas de doute que cette lettre sort de l’usine à mensonges des ennemis du dialogue.
  4. Avant-hier, ils ont prétendu que TSHISEKEDI cherchait le dialogue pour faire de son fils Premier ministre. Hier, ils ont déclaré être convaincus que TSHISEKEDI ne connaissait rien du dialogue et accusé ceux qui parmi ses collaborateurs qui soutiennent le dialogue de négocier sur son dos des postes avec KABILA. Et pour atteindre leur sale objectif, ils instrumentalisent certains chevaliers de la plume quant à ce. L’UDPS dénonce cette lettre, dément et met en garde ses auteurs, du reste bien identifiés.

  1. DE L’INVESTITURE DES MEMBRES DU BUREAU DE LA CENI ET DE LA NOMMINATION DES COMMISSAIRES SPECIAUX
  2. Vous allez certainement nous poser des questions sur les dernières ordonnances nommant aussi bien les commissaires spéciaux et les adjoints que les membres du Bureau de l’actuelle CENI.

20.L’UDPS déplore cela parce que le peuple congolais et le monde entier attend la convocation du Dialogue sous la médiation de la Communauté Internationale.

21.Ces nominations n’engagent pas l’UDPS qui attendent la convocation et la tenue du dialogue.

22.Pour le Président Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA et l’UDPS, toutes ces questions trouveront leurs réponses au dialogue.

  1. Et pour finir, AVANT LE DIALOGUE ne sera pas EGAL APRES LE DIALOGUE.

Fait à Kinshasa, le 18 Novembre 2015

Bruno MAVUNGU PUATI

Secrétaire Général