Diabète du type 1 : la RDC voit le bout du tunnel

0
113

En marge de la journée de réflexion initiée par la société Novo Nordisk le vendredi 15 juillet 2011 à l’hôtel Memling et axée sur la possibilité de faire bénéficier des soins aux adolescents diabétiques vivant en provinces, l’assistance a eu droit  aux explications sur le projet Changing Diabetes in Children.Le diabète de type 1 tue plus d’un million d’enfants dans le monde.

Selon les animateurs du Programme National de Lutte contre le Diabète « PNLD », la RDC compte plus d’un million des diabétiques. 5 à 10 % des patients sont des enfants. Ne disposant pas des moyens conséquents, le PNLD mène des actions limitées. Ces insuffisances ont poussé Novo Nordisk à s’intéresser aux enfants congolais. Conçu pour une période de cinq ans, ce projet a été mis sur pied en 2008.

Censé fonctionner en partenariat avec les ministères de Santé des pays concernés ( RDC, Ouganda, Bangladesh, Cameroun, …), et les associations de lutte contre le diabète…, ce programme vise à élaborer des solutions à long terme pour offrir aux diabétiques de type 1 des soins de qualité à des coûts réduits. Le programme en question s’articule autour de plusieurs composantes. 

Il s’agit de l’infrastructure et équipement, de la formation des professionnels de santé, de la fourniture d’insuline  mais aussi du matériel pour la surveillance de la glycémie. Mais aussi de la formation des patients, du recensement des patients, de l’information et des résultats attendus.

En mettant sur pied une telle charpente, Novo Nordisk recherche l’amélioration des infrastructures sanitaires existantes mais aussi d’établir des centres de proximité pour le traitement des enfants atteints de diabète de type 1. Le renforcement des capacités du personnel soignant requiert l’attention de Novo Nordisk. Suffisamment renforcés, ces derniers seront en mesure de faire des diagnostics appropriés.  Détail intéressant : la fourniture gratuite de l’insuline a été envisagée par Novo Nordisk. En outre, il est nécessaire d’avoir des fichiers des malades pour avoir des données fiables sur ces derniers.

Enfin, les informations tirées du programme seront partagées  au bénéfice de systèmes de soins dans les pays en voie de développement  de manière générale.
On retiendra aussi de Novo Nordisk qu’hormis la fabrication de l’insuline, elle s’intéresse au traitement de l’hémophilie, des hormones de croissance. Son siège est au Danemark.

Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*