DGI : les directeurs des impôts évaluent les recettes de 2015

0
369

DGIRéexaminer les stratégies mises sur pied et les actions menées pour l’atteinte des assignations budgétaires de 2015 de la Direction Générale des Impôts (D.G.I.) est l’enjeu principal de la session des directeurs des impôts qui se tient à l’Hôtel Memling, à la Gombe, depuis hier jeudi, 03 septembre 2015, et qui ira jusqu’au 05 septembre 2015. Le thème central de ces assises est : « Evaluation des contrats d’objectifs et de moyens et du Programme d’activités à  fin juillet 2015 ». Cette session est consacrée à l’évaluation du chemin parcouru depuis la tenue du dernier séminaire des directeurs des impôts, en février 2015, sur les stratégies et actions en vue de la réalisation des assignations budgétaires de la D.G.I. pour l’exercice 2015. Elle vise à définir les stratégies à même d’améliorer significativement le  profil des recettes pour le reste de l’année, eu égard par ailleurs à la conjoncture économique internationale très morose, caractérisée par la chute drastique des cours des principales matières premières exportéespar la République Démocratique du Congo,en l’occurrence les produits miniers et le pétrole brut. En présidant à l’ouverture de cette activité, Albert Mpeti, vice-ministre des Finances, a exhorté les participants à un travail consciencieux, particulièrement en ce moment précis où le pays a plus que jamais besoin de recettes pour la réalisation de ses objectifs de développement ; l’Administration fiscale étant l’un des grands services pourvoyeurs des recettes publiques.

Prenant la parole à cette occasion, Dieudonné Lokadi Moga, directeur général de la DGI, a considéré que cette cérémonie répondait au souci d’une évaluation rigoureuse de la marche de l’Administration fiscale à fin juillet 2015, en vue de fixer le cap sur la  fin  de l’année en cours et, pourquoi pas, arrêter des mesures idoines en phase avec l’impératif d’une mobilisation optimale des recettes fiscales à moyen terme, tout en menant des réformes en profondeur dans le sens de l’instauration d’une administration moderne  et toujours performante. Il a énoncé plusieurs sous-thèmes qui rythmer les travaux parmi lesquels figurent « l’évaluation des résolutions issues du séminaire des directeurs de février 2015 ; l’évaluation du programme d’activités 2015 de la D.G.I. ; l’évaluation des recettes à  fin juillet 2015 ; la répartition des assignations des derniers mois de l’année 2015 ; la restitution des recommandations de la dernière mission du FMI sur l’amélioration du rendement de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA), etc.»

Juillet 2015 : 88% de réalisations des assignations budgétaires 2015 de la DGI

Sans anticiper sur l’évaluation des recettes qui constitue le principal objet des assises, Dieudonné Lokadi a relevé que la Loi de finances pour l’exercice 2015 a assigné à la DGI des prévisions de recettes hors pétroliers producteurs de  2.374,7 milliards de Fc. A fin juillet 2015, les recettes mobilisées par la DGI sont de 1.217,2 milliards de Fc contre des prévisions de 1.379,9 Fc, soit un taux d’exécution de 88%, correspondant à un écart négatif de 162,7 milliards Fc qui doit, en principe, être résorbé d’ici la fin de l’année 2015.

SAKAZ