DGI : 856 Cadres et agents faits OPJ

0
30

Au total, 856 cadres et agents de la Direction Général, des Impôts (DGI) ont prêté serment en qualité d’officiers de police judiciaire (OPJ) à compétence restreinte. C’est une cérémonie solennelle qui s’est déroulé le samedi, 18 avril 2015,  sur l’esplanade de l’Hôtel des Impôts, dans la commune de la Gombe. En fait, c’était une double cérémonie, dans la mesure où, dans un premier temps, les corps des métiers impliqués dans le processus de recouvrement forcé, à savoir le receveur principal, les receveurs des impôts et les huissiers fiscaux ont prêté serment devant le Président du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe (TGI/Gombe), Roger Songabele Nyembo et, dans un deuxième temps, les agents ayant dans leurs missions les opérations de contrôle fiscals, et par voie de conséquence, la constatation des infractions fiscale, à savoir les inspecteurs des impôts et les vérificateurs polyvalents des impôts, ont fait de même devant le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe, Godé Richard Kenekene. Ces deux autorités judiciaire ont reçu ces serments et renvoyé les lauréats revêtus de la qualité d’OPJ en leur demandant de se mettre immédiatement au travail pour la maximisation des recettes de la DGI en faveur du Trésor public et du budget national. Dans son mot, Godé Richard Kenekene a insisté sur le fait que ce serment et la charte professionnelle accompagneront les assermentés toute leur vie et ceux qui s’en écarteront devront savoir qu’un seul endroit les attend : la prison en guise de sanction.

Premier à prendre la parole, Dieudonné Lokadi Moga, directeur général de la DGI a souligné, de prime abord, l’importance de cette cérémonie en la qualifiant de la plus importante de l’histoire de son office. Car, elle est intervenue plus de dix années après celle organisée en 1999, en faveur des vérificateurs polyvalents et huissiers fiscaux et celle de 2006, en faveur de quelques inspecteurs des impôts. En définissant l’objectif poursuivi, il a précisé que la DGI veut renforcer l’application de la législation fiscale en dotant les principaux corps de métiers des prérogatives juridiques indispensables à un accomplissement efficace et efficient de leurs missions ; cela en rapport avec la constatation des infractions fiscales et l’exercice de l’action de recouvrement des impôts. Face aux pouvoirs exorbitants dont les récipiendaires venaient d’être dotés en tant qu’auxiliaires de la justice, Dieudonné Lokadi Moga leur a recommandé de les utiliser uniquement pour dissuader et réprimer les comportements fiscaux déviants d’une part et assurer une mobilisation optimale des recettes d’autre part. Il a insisté particulièrement sur cet aspect des choses au regard des instructions impératives du Gouvernement de la République, en rapport avec l’amélioration du climat des affaires et des investissements dans notre pays, condition essentielle à la pérennisation d’une mobilisation plus accrue des recettes publiques.

            Le représentant des récipiendaires et le président de la Délégation syndicale de la DGI ont remercié les autorités qui ont organisé cette manifestation et promis la totale implication des concernés dans l’exécution correcte de leurs différentes missions. Ensuite ils ont demandé que les lauréats bénéficient des facilités indispensables à l’accomplissement de leurs mission tâches.

SAKAZ