DGDA : les lauréats de l’ENF formés sur le logiciel « SYDONIA WORLD »

0
80

Le Directeur Général des Douanes et Accises a procédé, le mardi 25 novembre au centre d’événements Roméo Golf, à la remise aux cadres et agents de sa régie financière formés sur le logiciel « Sydonia World ». Il s’agit essentiellement des lauréats de l’ENF (Ecole nationale des finances) pour l’année académique 2013-2014, déjà embauchés dans les différentes directions provinciales de la douane à travers le pays.

 Ayant terminé le cycle de formation en douane à l’ENF à 40, un d’entre eux a été rappelé auprès du Très Haut. Une minute de silence a été observée en sa mémoire à la demande du Directeur général des douanes et accises. Sur les 39 lauréats qui étaient à l’honneur, 18 avaient distingué et 21 satisfait. Tout le monde avait réussi. Raison des remerciements leur adressés par le numéro un de la douane congolaise. Deo Rugwiza a également adressé ses remerciements au Directeur général de l’ENF, aux corps enseignant et scientifique, ainsi qu’aux administratifs pour leur encadrement.

Dans son mot de circonstance, Deo Rugwiza Magera a rappelé que chaque année, à l’occasion de la clôture de l’année académique de l’Ecole Nationale des Finances, la DGDA (Direction générale des douanes et accises) a toujours reçu les lauréats. Particulièrement ceux de la section Douanes (Ndlr). C’est dans ce cadre que se situe la cérémonie du jour pour les lauréats de formation de l’année académique 2013-2014.

« C’est une étape franchie, ces années de formation que vous veniez de terminer. Au niveau de la Direction générale, nous avions pensé qu’il était utile de compléter cette formation académique par une formation technique. Celle sur Sydonia World », a-t-il déclaré.

En effet, les lauréats ont été formés sur les matières ci-après : introduction au Sydonia World, configuration des utilisateurs, procédures, déclaration de changement, déclaration des marchandises, caisse et comptabilité, transit.

S’adressant aux lauréats, Deo Rugwiza a déclaré : « vous êtes maintenant outillés pour rentrer dans vos directions provinciales respectives pour appliquer les enseignements reçus aussi à l’Enf qu’à la Dgda. Et, vous avez suffisamment des connaissances vous permettant de donner le meilleur de vous-mêmes, et aussi d’influencer vos collègues.

Vous êtes en mesure d’appliquer correctement les tarifs dus à l’importation et à l’exportation, d’appliquer le Code des douanes, le Code des accises…bref, tous les instruments dont dispose la douane pour remplir correctement sa mission ».

Concernant la mission de la douane, elle est triple, a rappelé l’orateur. A savoir : la mission fiscale, la mission économique, et la mission sécuritaire.

Poursuivant son adresse aux lauréats, le Directeur général de la Dgda a estimé que les lauréats disposent désormais d’un bagage intellectuel pour remplir correctement les missions de la douane.

En outre, a-t-il souligné, le seul bagage intellectuel ou connaissances acquises ne suffisent pas. Il faut associer la bonne moralité et l’intégrité.

Il les a invités C’est-à-dire, il les invite à prendre l’engagement de combattre les antivaleurs qui sont  la corruption, la fraude, le détournement, les tracasseries, l’impunité. Le tout forme un acronyme bien célèbre à la Dgda : CFDTI (corruption, fraude, détournement, tracasseries, impunité).

            Parlant de leurs conditions, il a savoir que la haute direction avait décidé de leur allouer une bourse en vue de leur permettre de faire face aux besoins essentiels de la vie.

            Par ailleurs, il a invité les lauréats à remplir les missions et les fonctions de la douane, notamment en ce qui concerne le plan opérationnel à la prise en charge des marchandises, leur bonne évaluation, la taxation, et le contrôle.

            « Il faut que ces fonctions essentielles de la douane soient exécutées avec efficacité et succès », a-t-il insisté. Avant d’attirer l’attention des lauréats sur les défis à relever par la douane dont les assignations budgétaires sont toujours croissantes, chaque nouvel exercice budgétaire.

            « Dieu merci, depuis une dizaine d’années, nous avons toujours été au-delà des assignations. Et les années où on n’était pas au-delà, on a toujours réalisé plus que les années précédentes ».

            A propos, il a fait savoir que chaque année, les réalisations douanières augmentent en moyenne de 30%. D’où le rappel de cette devise bien propre aux douaniers : « toujours davantage, aujourd’hui plus qu’hier, et demain plus qu’aujourd’hui ».

            Pour terminer, il a indiqué à l’intention des lauréats en guise d’interpellation que la haute direction remplit sa part du contrat. Et il faut qu’eux, à leur tour, remplissent le leur.

            « Nous sommes parvenus à changer, à tort ou à raison, l’image peu reluisante qui était collée au douanier », a conclu le Directeur général des douanes et accises en annonçant sous des applaudissements nourris que chaque séminariste bénéficiera d’une promotion en grade.

Dom

LEAVE A REPLY

*