DGDA : les cadres évaluent le niveau de réalisation des assignations budgétaires

0
434

DGDA_rtmokTous les directeurs centraux et provinciaux de la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA) sont en session, depuis lundi 29 juillet à Kinshasa, en vue d’évaluer le niveau de réalisation des assignations budgétaires pour l’exercice 2013 en cours.

La cérémonie d’ouverture des travaux de cette session, la sixième du genre, a eu pour cadre le salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa, en présence du vice-ministre des Finances. Tout le staff dirigeant de la DGDA était présent. Il s’agit du Directeur général des Douanes et Accises Deo Rugwiza, de Gabriel Mwepu et Carol Lutaladio, respectivement Directeur général adjoint chargé de l’administration et finances et Directeur général adjoint chargé des questions techniques.

Dans son discours de circonstance, le Directeur général de la DGDA a d’abord rappelé que cela fait maintenant  une décennie que les cadres dirigeants se retrouvent deux fois l’an en vue de faire le point sur la santé de leur régie financière.

Ainsi, la première session convoquée au début de chaque année a toujours été consacrée au bilan de l’année précédente en termes de mobilisation des recettes des douanes et accises. La même session sert également à la présentation des assignations budgétaires de la nouvelle année en cours et à l’adoption des stratégies à mettre en œuvre pour atteindre les assignations budgétaires arrêtées par le parlement.

Quant à la seconde session qui s’ouvre en début de deuxième semestre de l’année, soit en juillet, elle fait le point du premier semestre, fixe les assignations du second semestre, et arrête les mesures nécessaires pour les réaliser et résorber les moins-values éventuelles enregistrées au cours du premier semestre.

A ce titre, la présente session planchera sur les points suivants :

– L’évaluation du niveau d’exécution des recommandations de la 5ème session des directeurs centraux et provinciaux, tenue du 22 au 24 janvier 2013 à Roméo Golf ;

– L’état d’exécution du budget des recettes des douanes et accises au 30 juin 2013 et communication  des assignations du second semestre 2013 ;

– La présentation du plan d’actions de l’année en cours ;

– Et enfin, l’évaluation de l’exécution des plans d’action élaborés par quelques directeurs provinciaux lors de la réunion organisée au mois de juin par le ministre délégué aux Finances.

            C’était aussi l’occasion pour Deo Rugwiza Magera de rafraîchir la mémoire de ses collaborateurs sur le budget des douanes et accises voté par le parlement pour l’exercice 2013 en cours, ainsi que le principe de doublement des recettes douanières par rapport à celles de l’année passée, arrêté par le gouvernement.

            Il a, à ce propos, dévoilé le taux de réalisation des recettes au premier semestre et celles qui restent à mobiliser pour le second semestre de l’année.

« Il me paraît important de rappeler que le budget des recettes des douanes et accises voté par le parlement et promulgué par le chef de l’Etat pour 2013 est de 1.633 milliards 568 millions 78 mille 13 francs congolais.

            Ce budget a été porté à 2.653milliards 717 millions 583 mille 66 francs congolais conformément à l’option de doublement des recettes réalisées en 2012 prise par le gouvernement.

Au premier semestre 2013, grâce aux efforts de tous, la DGDA a perçu et versé au compte général du trésor 804 milliards 805 millions 167 mille 863 CDF, soit un taux de réalisation de 107,33% par rapport aux assignations  de 749 milliards 807 millions 747 mille 808 CDF.

            Relativement à l’option de doublement des recettes dont les assignations du semestre sont de 1.218 milliards 56 millions 370 mille 628 CDF, le taux de réalisation est de 66,07%.

            Pour le second semestre qui commence, il faudra mobiliser 828 milliards 762 millions 910 mille 150 CDF pour atteindre le budget de l’Etat de l’exercice 2013 et 1.848.919.415.203 CDF pour réaliser le doublement des recettes de 2012 ».

            Pour y parvenir, le Directeur général de la DGDA  rappelle à ses collaborateurs notamment les hauts cadres dirigeants le devoir qu’ils ont pour atteindre les assignations votées par le parlement.

Conscient de la tâche immense qui les attend, Rugwiza Magera les invite à développer un sursaut d’orgueil afin de répondre positivement aux attentes du gouvernement.

            Raison pour laquelle, a-t-il souligné, les présents travaux devront servir d’occasion de faire un état des lieux sans complaisance de la douane, et arrêter des stratégies en vue de parvenir au résultat.

            «La tenue de cette session devra donc nous permettre de faire un état des lieux sans complaisance et arrêter des stratégies appropriées pour une gestion axée sur les résultats ayant pour unique ambition l’atteinte des objectifs assignés ».

            A son tour, ouvrant officiellement les travaux au nom du titulaire empêché, le vice-ministre des Finances, Roger Shulungu Runika, a fait savoir que le doublement des recettes imposé aux régies financières par le gouvernement, constitue un challenge ou mieux un élément de bonne gouvernance pour le développement économique et social du pays.

            Pour cela, le gouvernement s’engage à mettre à la disposition de la DGDA des moyens (humains et matériels) indispensables à son bon fonctionnement, tout en rappelant que le gouvernement compte beaucoup sur cette grande et importante régie en vue de la réalisation de son programme d’action.

Dom

LEAVE A REPLY

*