DGDA : 50 cadres nouveaux et agents initiés à l’évaluation en douane

0
268

DGDA-modernisation-de-la-douane-congolaise_full_articleLe Directeur Général des Douanes et Accises a procédé, hier lundi 8 juin en la salle Bonobo de l’hôtel Venus, à l’ouverture du 3ème atelier de formation sur l’évaluation en douane.

Cinquante cadres et agents des provinces douanières de Bandundu, Equateur, Maniema et Kinshasa sont concernés par cette formation de mise à niveau en vue du renforcement des capacités.

Après avoir salué l’assistance, Deo Rugwiza Magera en a profité pour souhaiter la bienvenue à Kinshasa aux douaniers venus de l’intérieur du pays.

Le même sentiment de bienvenue a été exprimé à l’endroit du sous-directeur Richard Soki de Bruxelles, pour avoir accepté de venir dispenser cette formation, malgré son congé. Idem pour le contrôleur Thierry Batende, expert accrédité par l’OMD (Organisation Mondiale des Douanes) en matière de formation, qui va le seconder dans cette tâche de dispenser des enseignements à leurs collègues douaniers.

            « Aux termes des articles 4 et 5 du décret n°09/43 du 3 décembre 2009 portant création de la Direction Générale des Douanes et Accises, parmi les missions assignées à la douane figure au premier rang la perception des droits, taxes et redevances à caractère douanier et fiscal ainsi que les droits d’accises.

            Pour garantir la perception efficace et optimale des recettes de l’Etat, le même décret charge la DGDA la mission de renforcer les capacités des ressources humaines.

            C’est dans ce cadre que s’ouvre aujourd’hui le troisième atelier de formation sur l’évaluation en douane des marchandises », a-t-il déclaré en guise de justification de la légalité et du bien-fondé de l’organisation dudit atelier.

            L’organisation du présent atelier obéit aussi au plan triennal de la Direction générale des douanes et accises, qui comprend 4 axes :

– L’amélioration du niveau des recettes par la plus grande mobilisation et le management stratégique renforcé ;

– La promotion du civisme fiscal et l’éthique professionnelle ;

– La lutte contre la fraude douanière et l’évasion fiscale ;

– Le renforcement des capacités humaines, financières et matérielles.

            « A la douane, le renforcement des capacités est assuré grâce à une formation continue, à une motivation permanente du personnel qui se traduit par une amélioration des conditions salariales et de travail, gage de la paix sociale, de l’engagement de chacun à donner le meilleur de lui-même dans l’exercice de ses fonctions », a souligné Deo Rugwiza

            Avant de rassurer ses collaborateurs que la haute hiérarchie de la douane est convaincue que c’est suite à l’engagement personnel de chaque agent qu’on parvient à enregistrer, depuis quelque temps, une évolution positive toujours croissante des recettes des douanes et accises.

            A ce propos, il a rappelé qu’en dix ans, soit de 2004 à 2014, on a enregistré un accroissement de 1724%, partant de 104 milliards en 2004 à 1294 milliards en 2014.

            Encouragée par cette performance continue, il affirmé que la Direction générale ne lésine pas sur les moyens humains, financiers et matériels pour organiser régulièrement des sessions de formation dont le but ultime est de renforcer les capacités de son personnel pour réaliser de plus en plus des performances et répondre ainsi à la devise de la DGDA, à savoir : toujours davantage, aujourd’hui plus qu’hier, et demain plus qu’aujourd’hui.

            C’est par ce souci, a-t-il affirmé, que 63 cadres et agents de la Dgda Kinshasa ville, Kinshasa aéroport, Kongo central, Katanga, les deux Kasaï, les deux Kivu et la Province Orientale ont été formés, successivement à Kinshasa du 25 au 29 mai 2015, et à Lubumbashi du 1er au 5 juin courant.

            Et aujourd’hui, voici 50 autres cadres et agents des provinces douanières de Bandundu, Equateur, Maniema auxquels sont associés quelques douaniers de Kinshasa bénéficieront, à leur tour pendant 5 jours, la formation sur l’évaluation en douane des marchandises qui est une fonction régalienne de l’Organisation Mondiale des Douanes.

            Pour ce faire, le numéro un des douanes et accises a tenu à préciser que ces 3 ateliers sur l’évaluation en douane s’adressent particulièrement aux cadres et agents qui, à l’issue de ladite formation, deviendront eux-mêmes des formateurs chargés de transmettre à leurs collègues les enseignements reçus.

            « Ce faisant, la Dgda met à leur disposition des agents de douane bien formés, capables de remplir avec efficacité les missions régaliennes de la douane, notamment la prise en charge des marchandises, leur classification et la détermination de leur régime et leur valeur en douane.

            Le but ultime poursuivi est de réunir toutes les conditions requises afin de maximiser les recettes de l’Etat, tout en garantissant la sécurité de la chaîne logistique internationale, la facilitation des échanges », a conclu l’orateur en émettant le vœux de voir  les apprenants devenir de formateurs, à l’issue de la formation.

    Débutés hier lundi 8 juin, les travaux du 3ème atelier de formation sur l’évaluation en douane se clôtureront le vendredi 12 mai 2015.

Dom