DGCMP : Grégoire Kwadje dresse un bilan élogieux et prône la professionnalisation

0
164

Situé au n° 213/215 de l’avenue Assosa, dans la commune de Kasa-Vubu, l’Espace Adeliz (ex-Nzolantima) a servi de cadre, lundi 29 juin 2015, à la célébration du cinquième anniversaire de la Direction Générale du Contrôle des Marchés Publics (DGCMP). Témoins de l’événement : le ministre honoraire du Budget, Jean-Baptiste Ntahwa, le Directeur de cabinet Adjoint du Ministre d’Etat et ministre du Budget, ainsi que le Directeur Général de l’Autorégulation des marchés publics (ARMP).

Dans son discours-bilan, le Directeur Général de la DGCMP, Grégoire Kwadje Lumery,  a commencé par rappeler que la création de la DGCMP remonte des initiatives des réformes des systèmes nationaux des marchés publics déclenchés en 1998, à la Conférence d’Abidjan, et au forum de haut niveau tenu à Tunis, en Tunisie, en novembre 2009, sous l’égide du Centre de Commerce International (CCI), de la Banque Africaine de Développement (BAD) et du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD).

Et c’est le 28 juin 2010, que la DGCMP a été créée par décret n° 10/27, avec entre autres pour mission de procéder au contrôle a priori des procédures de passation des marchés publics et des délégations de service public, suivant différents seuils fixés par voie réglementaire. Elle est dotée d’une autonomie administrative et financière, et est placée sous tutelle du ministère ayant le Budget dans ses attributions.

A ce jour, la DGCMP, a indiqué Grégoire Kwadje Lumery, compte 143 cadres et agents. Les dossiers des marchés examinés vont toujours croissants : 210 dossiers en 2011, 364 en 2012, 1.147 en 2013 et 1.386 en 2014. Cette année, elle va dépasser, selon les prévisions, la barre de  2.000 dossiers pour contrôle. Parmi les dossiers des marchés publics à impact visible soumis au contrôle a priori de la DGCMP, le DG Kwadje a cité notamment : la construction du bâtiment du Gouvernement dont l’inauguration interviendra incessamment, les travaux de réhabilitation de 6 immeubles situés à la place « Le Royal » dans la commune de la Gombe, la construction de l’aérogare modulaire à l’aéroport international de N’Djili inaugurée la semaine dernière, la construction du Parc Agro-Industriel de Bukanga Lonzo, l’acquisition des bus « Transco » et « Esprit de vie », ainsi que la réhabilitation, de l’extension et équipement de l’Hôpital du Cinquantenaire.

Appel à la perfection et à la professionnalisation

S’adressant à ses cadres et agents, le DG Grégoire Kwadje Lumery leur a recommandé la perfection et la professionnalisation. « L’attention dont nous bénéficions de la part de nos partenaires traditionnels en développement, en l’occurrence la Banque Mondiale et la BAD, ainsi que l’œil regardant de l’ARMP sur nos activités, doit pousser la DGCMP à la perfection et à la professionnalisation », a-t-il dit en substance, avant de renchérir : « Ces instants d’anniversaire doivent constituer pour vous un temps d’arrêt et de réflexion quant à l’avenir à entrevoir dans vos fonctions : la négligence dans le métier ne saurait être tolérée ; il faut faire preuve de probité morale et d’intégrité dans vos comportements ; il faut éviter de façon absolue les tentatives de corruption et de concussion ».

Cri de cœur du Personnel 

 Dans son mot de bienvenue, le représentant du Personnel de la DGCMP, Romain Nkita Ilunga,  a lancé un véritable cri de cœur au gouvernement sur les conditions de travail : le tiers de salaires du personnel non encore payé jusqu’à ce jour ; la prime du contrôle a priori en souffrance de traitement ; pas de siège administratif pour l’entreprise ; l’absence d’un Règlement particulier tel que prévu par l’article 39 du décret 10/27du 28 juin 2010 ; le manque de cadre organique définissant les attributions détaillées des services ; l’accélération du processus d’installation de la DGCMP en provinces, de même que la titularisation des  cadres de commandement et l’octroi des numéros matricules aux nouvelles unités.

M.L.