Deux unités spéciales de la police en formation à Goma

0
40

Phénomène aggravé par les conflits armés récurrents et la présence persistante des groupes rebelles, les violences sexuelles sont des crimes dont la recrudescence dans la partie Est de la RDC, continue d’indigner à la fois, les autorités congolaises et la communauté internationale.

Aujourd’hui, la préoccupation est la lutte pour l’éradication de ce phénomène qui a fait plus d’un millier de victimes. Et pour mieux lutter contre ce genre des violences, des unités de la Police nationale congolaise doivent acquérir des connaissances particulières sur ces types d’infractions, les principales méthodes de prévention et de répression, les méthodes d’audition des auteurs de ces infractions, ainsi que celles d’investigations techniques.

C’est dans le cadre du renforcement des capacités de deux unités spéciales de la police, notamment la Police spéciale pour la protection de l’enfant et de la femme ( PSPEF) opérant au Nord-Kivu, et la Police pour la protection de l’enfant et la lutte contre les violences sexuelles ( PELVS) basée au Sud-Kivu, qu’un partenariat a été établi entre la Coopération allemande représentée par son agence d’exécution Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit ( GIZ), la Mission Eupol RDCongo et la Police nationale congolaise. Ce partenariat vient d’être matérialisé par l’organisation d’une formation de ces deux unités de la PNC axée essentiellement sur les investigations techniques avec un accent particulier sur la lutte contre les violences sexuelles.

Dans un communiqué de la Mission Eupol RDCongo remis au Phare, on indique que pendant deux semaines, 15 officiers de police judiciaire de la PSPEF et de la PELVS vont suivre cette formation à Goma, qui comme il faudrait le signaler, sera animée par des experts de la Mission Eupol RDCongo, du laboratoire de la Police technique et scientifique de la Police nationale congolaise, ainsi que de G.I.Z.
On peut retenir qu’à l’issue de ce programme spécial de renforcement des capacités, les OPJ formés seront dotés d’un matériel approprié pour les investigations techniques. Il s’agit entre autres, d’une mallette d’intervention et des instruments de signalisation judiciaire. Une acquisition qui leur permettra de devenir immédiatement opérationnels sur le terrain.

Le partenariat établi entre la Coopération allemande représentée par son agence d’exécution G.I.Z., la Mission Eupol RDCongo et la PNC, mérite d’être salué, surtout pour le fait que cette formation aiguisera les réflexes des enquêteurs sur le terrain, de manière à gérer avec professionnalisme, toutes les scènes de crimes, en utilisant des méthodes policières des pays développés, telles que pour le prélèvement des traces et indices des crimes de sang, les crimes de masses et les crimes sexuels.

Ainsi outillés, ils pourront participer plus efficacement à la lutte engagée contre l’impunité, en apportant aux magistrats, tous les éléments requis pour les dossiers judiciaires instruits à charge des auteurs de violences sexuelles. La clôture de cette formation interviendra à la fin de ce mois.

J.R.T.

LEAVE A REPLY

*