Deux projets de lois à l’Assemblée nationale

0
28
Après trois jours des travaux organisés du 12 au 14 juin 2012 autour du thème : « La réforme électorale et la tenue des élections provinciales et locales en RDC » à l’Hôtel Sultani, dans la commune de la Gombe, les membres de la société civile invités à ces assises par les Ongs OSISA, Centre Carter, NDI et AETA pour débattre de cette problématique ont publié, le vendredi 15 juin 2012, au siège de l’AETA, à Limeté un communiqué. Ils y soulignent leurs principales préoccupations du moment. En effet, Jérôme Bonso, coordonnateur de l’AETA, a informé l’opinion que les participants ont estimé que l’organisation dans la sérénité de futures étapes du processus électoral   passe par des recadrages fonctionnels profonds et une restructuration  effective de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). 
Ils ont en outre analysé les innovations consignées dans la proposition de loi déposée le mardi 05 juin 2012 par un député de l’opposition. Et ils ont aussi été informés   par un représentant de la Majorité présidentielle de l’existence d’un autre projet de loi du Gouvernement congolais portant restructuration de la CENI. Le coordonnateur de l’AETA a dit qu’à l’issue des débats, il s’est dégagé la nécessité d’aménagements supplémentaires en vue de garantir l’efficacité et la crédibilité  dans l’organisation et la gestion du processus  électoral par la CENI, et accroître sa redevabilité vis-à-vis des citoyens congolais en général et des acteurs politiques en particulier. A ce propos, Jérôme Bonso a signalé que les organisations de la société civile ont manifesté leur disposition à contribuer techniquement à l’harmonisation de ces deux projets de loi à la lumière des recommandations de l’atelier.
 
Les participants ont estimé aussi que le changement d’équipe au sommet de la CENI  contribuera à réconcilier la population congolaise avec le processus électoral, ainsi qu’à restaurer la confiance des acteurs tant nationaux qu’internationaux dans la crédibilité de la suite du processus. Enfin, ils ont insisté sur l’importance de s’accorder sur des procédures transparentes de désignation des membres de la CENI. Des recommandations mieux élaborées, souligne encore le communiqué, seront rendues publiques dans les prochains jours.    
 
   SAKAZ

LEAVE A REPLY

*