Deux défis majeurs à relever : la gratuité et la bancarisation des salaires des enseignants

0
91

numc3a9riser0003A l’occasion de la rentrée scolaire 2013-2014, qui aura lieu le 02 septembre 2013 sur l’ensemble de la République, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.), Maker Mwangu Famba, a demandé à tous les ministres provinciaux en charge de l’Education (EPSP) de mettre à profit cette nouvelle année pour porter une attention particulière sur la gratuité de l’Enseignement primaire et secondaire et le processus de bancarisation des salaires des enseignants. Cette recommandation du premier responsable de l’EPSP a été faite le dimanche 11 août 2013, à l’issue de la clôture des travaux de la IVème Conférence des ministres provinciaux en charge de l’Education, organisés du 09 au 11 août 2013, dans la province du Bas-Congo, précisément à Seli-Zongo qui se trouve être un site touristique situé à 56 km de la Cité de Kisantu. Ces travaux ont été guidés, pendant les trois jours, par deux principes majeurs, à savoir la décentralisation et le partenariat comme mode de gestion de l’administration et de l’enseignement national tels qu’édicté par la Constitution de la République et la Loi cadre de l’Enseignement national.

A l’issue des travaux, tous les participants, après avoir suivi les exposés et débats, ont reconnu l’impérieuse nécessité de deux instruments qui ne sont autres que la « Stratégie de développement du sous-secteur de l’Enseignement primaire et secondaire » et le « Plan intérimaire de l’Education (P.I.E.) » pour une période de trois ans. En effet, PIE permet la cohésion  et l’alignement des interventions aussi bien du gouvernement, des provinces que des partenaires techniques et financiers. Les experts ont expliqué que le PIE contient un certain nombre des réformes importantes pour assurer un enseignement universel de qualité à tous les enfants congolais. A cet effet, le ministre de l’EPSP a prévenu que le chemin à parcourir pour gagner ce défi est long. Mais que chaque pas compte et pour le réaliser chacun devrait mettre la main à la pâte. Le ministre s’est dit convaincu de la nécessité des actions prioritaires à entreprendre pour l’atteinte des résultats escomptés.

Défis à relever et encadrement de la rentrée scolaire 2013

Parmi les réformes initiées par le PIE et que chacun se devra de réussir dans la mesure des moyens disponibles durant cette année qui pointe à l’horizon, le ministre en a cité une dizaine, dont la gratuité de l’enseignement primaire ; la construction des écoles à moindre coût avec la participation des communautés locales et le recours aux matériaux locaux ; la formation continue des enseignants ; la distribution gratuite des manuels scolaires et des guides pédagogiques. En outre, la mutuelle de santé des enseignants ; l’administration de non originaires ; la transformation des écoles d’enseignement général et normal en écoles d’enseignement technique et de formation professionnelle ; l’allocation des frais de fonctionnement aux écoles et aux bureaux gestionnaires ; le programme d’alimentation scolaire et la signature de contrats  de performances se trouveront de même dans le collimateur du gouvernement. Maker Mwangu a sensibilisé tous les ministres provinciaux en charge de l’Education sur l’encadrement de la rentrée scolaire de cette année 2013. Par le  passé, il a noté une certaine lenteur dans beaucoup de provinces, particulièrement dans les milieux ruraux.

Le ministre a enfin invité ses hôtes au respect des arrêtés émanant des exécutifs provinciaux relatifs à la fixation des frais scolaires.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*