Deux amis à la barre pour une voiture

0
35

Le tribunal de paix de la Gombe, siégeant sous la présidence du juge Masudi, assisté du greffier Nkoy, a inscrit hier mardi 10 août l’affaire opposant Isomia Nsala Emile, sous RP 21.282 MP/ PC à monsieur Sabin Ikondo, tous deux hommes d’affaires dans le domaine de l’épargne.

Le premier traîne le second en justice pour, selon lui et son avocat, « l’infraction civile  d’escroquerie de faux documents du véhicule Mazda depuis la date du mois de juin 2003 ».

Selon Maître Kondekonde, avocat de Sabin Ikondo, son client est accusé d’infraction d’escroquerie, en se fondant sur une publication du professeur Likulia. L’ouvrage définit, selon l’auxiliaire de justice, la prévention sus évoquée comme le fait de se faire remettre volontairement une chose appartenant à une autre personne. Le juge a noté que le prévenu ne vit pas ici et son avocat a souligné que les accusations pour lesquelles son client est poursuivi sont « inventées ». 

            «Je suis en train de vivre quelque chose que je ne connais pas. Je vis en Europe il y a plusieurs années.  En 1999, je suis venu rendre visite à la famille à Kinshasa », a déclaré le prévenu.

         « Quelque temps après, je me familiarise avec Isomia, domicilié non loin de ma famille. Sa proposition était la suivante: à mon retour à Londres, je devrais lui envoyer une voiture de marque Mazda, pour laquelle j’ai reçu en 2003 1.300 dollars, ce qui est l’équivalent de 850 Livres sterlings. Et de souligner qu’il ne lui restait plus rien pour accomplir les formalités nécessaires à  l’envoi à Kinshasa de la voiture achetée. Le cité  Sabin a ajouté avoir été menacé et détenu pendant quatre jours au CPRK. Un député de l’opposition est parvenu à le faire tirer des griffes de son ami Isomia, a-t-il indiqué.

         Par contre, le citant a exigé le remboursement de la somme perçue. Las d’attendre la voiture promise, il s’est déjà procuré une autre voiture. Il ne s’est pas gêné de dire que son ami l’a souvent mené en bateau, se permettant même de lui exhiber de faux documents de la Mazda en question.

         La prochaine audience a été fixée au 24 août 2010. Entre-temps, les juges ont décidé de contacter les services consulaires du Royaume-Uni en RDC pour s’assurer de l’authenticité des documents exhibés lors de l’audience par Sabin Ikondo.                      

Muriel Kadima

LEAVE A REPLY

*