Deux accidents à Zongo : Ruberwa et Chantal Safu échappent à la mort

0
370

A deux reprises, la mort a failli assombrir la liesse que les
Congolais en général et les habitants de la province du Kongo-Central
et de Kinshasa en particulier ont manifesté dans la matinée du
vendredi 22 juin 2018, à l’inauguration de la Centrale Hydroélectrique
de Zongo II par le Président de la République, Joseph Kabila Kabange.
A cette occasion, Azarias Ruberwa, ministre d’Etat et ministre en
charge de la Décentralisation et Réformes institutionnelles et Chantal
Safu, ministre de Genre, Enfants et Famille, ont été successivement
victimes de deux accidents de route.

En effet, le lieu prévu pour le déroulement de cette cérémonie se
trouve à plus de deux cents km de la capitale. Les invités en
provenance de la capitale avaient l’obligation d’y arriver bien avant
pour que la mise en place soit terminée avant l’arrivée du Chef de
l’Etat qui devait marquer le début de la cérémonie.
Par conséquent les membres de gouvernements tant national que
provincial, chefs de corps constitués et autres personnalités ont pris
la route très tôt dans la matinée pour éviter tout retard. C’était
pratiquement une course-poursuite sur la Nationale 1 qui est
heureusement macadamisée et ne soulève pas des poussières au passage
des véhicules. Mais cela est différent sur le tronçon de route de 56
km qui relie la cité d’Inkisi à Zongo et qui se trouve être totalement
en terre battue. Pendant cette saison sèche, les passages
interminables et à vive allure des voitures de cortège provenant aussi
bien de Matadi que de Kinshasa ont pratiquement soulevé un nuage de
poussière qui rendait quasiment nulle la  visibilité et provoquait
même des picotements dans les yeux et narines. A cela s’ajoutaient la
brume matinale et le mauvais état de la route parsemée de nombreux
dos-d’âne. Le décor était ainsi planté pour favoriser des accidents.

Des conditions favorables pour un accident mortel

Le premier véhicule à être accidenté est celui de Chantal Safu. Dans
l’opacité du nuage de poussière et à toute vitesse, le chauffeur a
manœuvré pour éviter une collision avec un autre véhicule se trouvant
juste devant lui et la vitesse l’a projeté contre un arbre. Le
conducteur et la ministre du Genre, Enfant et Famille ont reçu un
grand choc. La partie avant de la Jeep (4X4), particulièrement le
capot, était abîmée. Sortie du véhicule, Chantal Safu a été embarquée
dans un autre pour le site de la manifestation.
Les mêmes circonstances de vitesse et d’opacité de nuage de poussière
ont grandement joué pour provoquer le second accident, celui de la
Jeep du ministre d’Etat et ministre en charge de la Décentralisation
et Réformes institutionnelles qui s’est retrouvée dans un ravin. Ne
pouvant distinguer à quelques mètres de distance, ce qui se trouvait
sur la voie, la voiture qui descendait une légère pente devait, au
niveau du ravin, entamer une montée. On ne saurait exactement préciser
les manœuvres effectuées en ce moment-là par le conducteur, mais,
brusquement, il a perdu le contrôle du véhicule qui a glissé dans le
ravin boisé. Heureusement quelques arbustes l’ont arrêté à mis trajet,
l’empêchant d’atteindre le fond du précipice. Le ministre d’Etat a
évidemment reçu un choc, et son chauffeur a eu un bras cassé. Il a été
acheminé d’urgence dans une formation médicale de Kisantu.

SAKAZ