Détournements : l’ASADHO exige des procès publics

0
30

L’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme, ASADHO en sigle, se félicite de  la mise à la disposition de la justice de certains ministres et hauts cadres de l’Administration publique  telle qu’annoncée par le Ministre de la Justice et des Droits humains  lors de sa conférence de presse organisée  en date du 12 mars 2011 à Kinshasa.
 Plusieurs  fonctionnaires  de l’Etat dont le Ministre National du Développement rural, Monsieur   Philippe UNDJI, accusés de détournement des deniers publics et de corruption  ont  été mis à la disposition de la justice  pour inaugurer la deuxième phase de «  l’opération Tolérance Zéro »,  orientée vers les  intouchables de la République.
 L’ASADHO  rappelle qu’au par avant, des instructions ont été données par le Ministre de la Justice pour  engager  des poursuites  sur la gestion des deniers publics gérés  par   certains responsables dont Monsieur Denis KALUME, Commissaire Général au Cinquantaine,  et  Monsieur André KIMBUTA, Gouverneur de la Ville de Kinshasa.

 En grande partie, les conclusions auxquelles lesdites instructions et poursuites  ont abouti ne sont pas  connues du public  et  les personnes qui ont été mises en cause continuent à  vivre en toute liberté. Aucun procès public n’a été organisé pour  permettre au peuple congolais de connaitre la suite réservée aux dossiers ouverts.
Ainsi,  l’ASADHO  craint que cette deuxième phase  de l’opération tolérance Zéro n’aboutisse au même résultat, consistant  à faire de grandes annonces à la presse, mais sans volonté réelle de sanctionner  les personnes  qui privent le pays des moyens nécessaires à son développement.
 En revanche, l’ASADHO estime que les procès publics  retransmis en direct sur la Radio –  Télévision congolaise convaincront le peuple congolais de la volonté du Gouvernement de lutter contre la corruption et le détournement des deniers publics et  décourageront les potentiels criminels à col blanc.
Face à ce qui précède, l’ASADHO recommande :

*  Au Gouvernement :  
–  De faire organiser  des procès publics  retransmis en direct sur la Radio – Télévision contre les Hauts fonctionnaires et Ministre  mis à la disposition de la justice. 
– D’étendre la deuxième phase de l’opération tolérance Zéro aux responsables politiques, militaires et de la police nationale impliquées dans le pillage des ressources naturelles à l’Est de la République Démocratique du Congo.
 
*   Au Procureur  Général de la République :  
– De faire instruire diligemment les dossiers des personnes mises à la disposition de la justice par le Gouvernement ;  
– De faire fixer dans un meilleur délai les dossiers des Hauts fonctionnaires et Ministre mis en cause devant les juridictions compétentes.  
Fait à Kinshasa, le 14 mars 2011                                                   ASADHO

 

LEAVE A REPLY

*