Déstabilisation de la RDC par le Rwanda : la Monusco embarrassée

0
37

 

La question sur le rapport confidentiel de la Monusco affirmant l’implication du Rwanda aux côtés des mutins dans les combats à l’est de la RDC était au centre de la conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies d’hier, au siège de la Monusco.
Le porte-parole intérimaire de la Monusco, Touré Penangnini, résume cette préoccupation à un problème d’interprétation. « Nous n’avons pas de preuve que le Rwanda a un rôle dans ce qui se passe à l’Est de la Rd Congo », a-t-il déclaré en répondant à une question.
S’agissant du rapport confidentiel rapporté par BBC, le porte-parole intérimaire a déclaré qu’il n’a pas encore vu ce rapport. Pour lui, « il n’y a rien d’extraordinaire, on a grossi les faits pour rien, car la Monusco n’a fait que rapporter les déclarations des 11 éléments qui fuyaient les combats. Ces 11 éléments ont déclaré qu’ils étaient recrutés au Rwanda, et après leur formation, ils croyaient rejoindre l’armée rwandaise, mais ils se sont retrouvés de l’autre côté de la frontière ».
Touré Penangnini est formel : « la Monusco n’a fait que rapporter les propos de ceux qui se sont confiés à leur base. Comment on peut dire que la Monusco accuse du moment où elle n’a fait que rapporter des propos ? »
Une personnalité rwandaise a déclaré que la Monusco a échoué dans son mandat de maintien de la paix en Rd Congo. A cette préoccupation, le porte-parole intérimaire a fait savoir que c’est une opinion d’une personnalité rwandaise, mais les autorités congolaises ont leur opinion sur le travail abattu par la Monusco en Rd Congo.
A une question relative au soutien qu’apporte la Monusco aux FARDC qui affrontent les mutins à l’Est du pays, le porte-parole militaire intérimaire, le lieutenant-colonel Mahtar Diop, a répondu que l’appui aux FARDC entre dans le cadre de leur mandat. L’appui onusien est en rapport avec la santé, et la mise à la disposition des FARDC des moyens aériens. A une autre question relative à l’appui en puissance de feu, le porte-parole intérimaire a déclaré qu’il y a au préalable une préparation commune. 
Même si la Monusco tente de relativiser l’information sur l’implication du monde au combat de l’Est, il convient de signaler que les faits ont été confirmés par la BBC et la porte-parole de la Monusco à Goma. L’opinion doit comprendre que la Monusco ne veut pas être au cœur d’un nouveau conflit entre la Rd Congo et le Rwanda.
Touré Penangnini a signalé que le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Rd Congo, Roger Meece, se rendra ce dimanche 3 juin 2012 à New York pour participer aux consultations du Conseil de sécurité en prélude au renouvellement du mandat de la Monusco.
 
Jean- René 
Bompolonga 

LEAVE A REPLY

*