Des voleurs de coffres-forts piégés chez Congo Futur

0
54

La bande à Banduenga, spécialisée dans les vols de coffres-forts des entreprises commerciales et agences de transfert des fonds, a maudit le ciel pour l’échec cuisant récolté lors de la tentative de vol de coffre-fort d’une grande société de distribution de produits alimentaires. La nuit des faits, Banduenga et ses cinq acolytes sont arrivés à l’agence de Congo Futur de Kinkole, à l’heure convenue avec les veilleurs de nuit, et à bord d’un véhicule qui allait transporter le butin.

Des agents de gardiennage les attendaient à l’entrée principale. Après accueil, ils les ont introduits dans la parcelle, promettant que tout allait bien se passer. Or, alertés bien des jours auparavant, les enquêteurs du Bataillon de la police d’investigations criminelles s’étaient pointés sur lieu, trois heures avant, leur jeep cachée dans un coin de la parcelle.
C’est au moment où les voleurs à l’aide de fausses clés tentaient d’ouvrir la porte principale de l’agence que les policiers les ont cueillis la main dans le sac.
Quelques membres de la bande ont tenté de s’enfuir, mais à la vue des armes brandies par les policiers, ils se sont rendus sans résistance. 

Cette nuit-là, le mythe de cette bande des malfaiteurs est tombé. Eux qui croyaient opérer en toute quiétude, grâce à la complicité des gardiens de l’agence de Congo Futur, ont été désillusionnés. Menottés, ils ont été acheminés sous bonne escorte des policiers à l’état-major du Bataillon de la police d’investigations criminelles.

 

Ont été appréhendés, Pierre Banduenga Lisongama, Raphaël Mungema Nyaboteke, Apollinaire Aloma Aloma, Mutingeya Ngubi, Roger Romain Mulesa et Limbaya wa Limbaya. C’est lors de leur interrogatoire que les enquêteurs se rendront compte que cette bande était organisée, structurée et hiérarchisée. En son sein, il y avait des spécialistes de déverrouillage des serrures des portes et des coffres-forts. Ils sont appuyés par des porteurs aux gros bras et un chauffeur. Le transport du butin est toujours assuré par un véhicule en bon état de marche dont le conducteur a adhéré à la bande.

Les malfaiteurs trahis par un agent de la société de gardiennage

Pourtant, tout était bien planifié. Des contacts avaient été pris auparavant avec les sentinelles et agents de gardiennage en poste à l’agence de Congo Futur à Kinkole. Tous avaient rassuré les malfaiteurs de leur complicité, promettant de couvrir ce cambriolage qui devait leur rapporter un gros butin.
Fort de cette connivence, les malfaiteurs se sont rencontrés au point de ralliement. Un petit briefing sur la manière d’opérer, et le rôle dévolu à chaque membre de la bande rappelé, ils ont alors embarqué à bord du véhicule. Destination : Kinkole.
Auparavant, une communication téléphonique avec leur complice devait les rassurer que tout allait bien se passer comme prévu. Ailleurs, a indiqué un membre de cette bande des malfaiteurs aux policiers, leur complice au sein de la société ciblée apporte de la nourriture droguée. Après consommation, veilleurs de nuit et agents de la société de gardiennage sombrent dans un sommeil catalyptique. La voie étant libre, le cambriolage est opéré en un clin d’œil et le butin emporté.

Ces cambrioleurs s’organisent toujours pour soudoyer les sentinelles, afin de bénéficier de leur complicité.
La bande à Banduenga a cambriolé dans plusieurs sociétés commerciales de la place. Après les forfaits et le partage du butin, les membres s’évanouissent dans la nature, chacun de son côté. Ils ne refont surface que s’ils sont assurés de l’impunité. C’est lundi dernier que cette bande a été transférée au Parquet de grande instance de Ndjili.

J.R.T.

LEAVE A REPLY

*