Des techniciens égyptiens montent leurs nouveaux équipements à l’INPP

0
33

Vendredi 24 mai 2013, par l’entremise du ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale, Modeste Bahati Lukwebo, l’Institut national de préparation professionnelle (INPP) a réceptionné un lot important d’équipements et matériels didactiques pour l’amélioration qualitative de sa formation professionnelle. 

            Lundi 24 juin 2013, exactement un mois après, une délégation de trois techniciens égyptiens conduite par l’Attaché diplomatique de l’ambassade de l’Egypte en RDC, Nader Refaal, est descendue à l’INPP. Pendant deux semaines, a indiqué Nader Refaal, ces experts et maîtres formateurs vont s’atteler au transfert de l’expertise et de la technologie égyptiennes à la partie congolaise. Ces experts et techniciens égyptiens vont non seulement monter de nouveaux équipements, mais aussi former leurs collègues de la direction provinciale de l’INPP-Kinshasa (DIPRO/KIN) à la gestion rationnelle de ces équipements et surtout à leur maintenance. Il s’agit notamment  des équipements et matériels de menuiserie, de métallurgie, d’ajustage et de tournage, un Etau limeur, une Fraiseuse universelle, une Tour parallèle, des Perceuses, une Scierie mécanique, d’une Perceuse-fraiseuse, des Plieuses manuelles, des Cisailles manuelles, une Scierie circulaire à table, une Amortisseuse, d’une Scierie à ruban, d’une Raboteuse, d’une Tenonneuse, d’une Dresseuse, d’une Affûteuse, et de deux Tours à bois.  Tous ces équipements et matériels didactiques, faut-il rappeler, sont offerts par le Fonds égyptien de la Coopération avec l’Afrique et concernent plus particulièrement les filières de Tournage, de Menuiserie et de Métallurgie.

Avant de descendre à la direction provinciale, la délégation égyptienne est passée d’abord par la direction générale où elle a été reçue en audience par l’Administrateur directeur général de cet établissement public, Maurice Tshikuya Kayembe. Celui-ci a salué le pragmatisme de la coopération de la République Arabe d’Egypte en RDC à travers son ambassadeur Achraf Ibrahim. « La coopération Sud-Sud est plus avantageuse que celle Nord-Sud », a-t-il martelé. Et ce, avant de plaider pour l’accompagnement de cette coopération dans le déploiement de l’INPP dans l’arrière-pays, car Kinshasa n’est pas la RDC. Après avoir expliqué à ses hôtes l’importance de la formation professionnelle dans notre pays, Maurice Tshikuya Kayembe a enfoncé le clou. Selon lui, il est impérieux de pousser les jeunes à l’apprentissage des métiers, en les dotant des aptitudes et des capacités professionnelles. L’ADG Tshikuya a, enfin, émis le vœu de voir la coopération égyptienne aider les experts de l’INPP parfaire leurs connaissances à l’issue de deux semaines de formation en Egypte.

            Quant à la formation proprement dite, l’ADG de l’INPP a recommandé aux experts égyptiens de mettre un accent particulier sur le traitement des bois, afin de permettre aux jeunes finalistes de pouvoir fabriquer des meubles modernes.

Michel  LUKA

LEAVE A REPLY

*