Des supporters de DC Motema Pembe molestés par la police

0
32

Kinshasa a tremblé hier matin, au Beach Ngobila, dans la commune de la Gombe, avec des incidents malheureux ayant opposé les éléments de la police aux supporters de DC Motema Pembe.

Venus en masses de toutes les communes de Kinshasa, ces supporters entendaient réserver à leur équipe, un accueil digne de sa victoire sur FC 105 du Gabon, par le score de 1 – 0 qui l’a qualifiée pour les 1/8 des finales. L’imposant dispositif d’accueil  comportait des supporters à pieds, des motocyclistes et des automobilistes, tous habillés aux couleurs vert et blanc et dévoilant quelques banderoles. Des groupes d’animation avec à leur tête Evoloko, le folklorique danseur supporter vert blanc, avaient également assiégé les alentours du Beach Ngobila et agrémentaient l’ambiance festive.

Selon le programme, un long cortège allait s’ébranler du Beach Ngobila jusqu’à la permanence de l’équipe où étaient prévus des allocutions, des messages de félicitation et d’encouragement aux joueurs, ainsi qu’aux dirigeants.

Il était 11 heures quand soudain, les éléments d’intervention du district de Lukunga, appuyés par ceux du Groupement mobile d’intervention Ouest, ont débarqué de leurs camionnettes et jeeps pour ceinturer tous les abords du port jusqu’à la Gare centrale de Kinshasa. Au lieu d’expliquer aux  dirigeants de DC Motema Pembe le bien-fondé des impératifs de sécurité obligeant à délocaliser l’accueil des joueurs, ils se sont mis à tabasser sans ménagements des supporters qui résistaient, faisant ainsi de nombreux blessés et opérant quelques arrestations dont celui d’Evoloko. Devant la cruauté affichée par les policiers, les autres supporters de DC Motema Pembe ont détalé dans toutes les directions pour se retrouver en petits groupes, les uns vers les Galeries présidentielles et les autres sur Colonel Ebeya non loin de Botour, ou sur l’avenue du Commerce, ou à côté de la BCDC.

Comme il fallait s’y attendre, l’accueil a aussitôt viré en une manifestation de colère contre le staff dirigeant de Vita Club et des responsables de la police. On a entendu des propos du genre :

– Depuis quand est-il interdit l’accueil des équipes congolaises qui rentrent au pays à partir de Beach Ngobila ?

D’autres supporters ont pointé du doigt le colonel Kanyama, commandant district de la Lukunga, qui conduisait les équipes d’intervention de la police ayant brutalisé et dispersé les fanatiques.

Ce sont là des méthodes à bannir au niveau de la police censée encadrer les manifestations pacifiques. Car, pouvant mettre le feu aux poudres et raviver les tensions.

Le Phare qui était hier matin, au Beach Ngobila, a trouvé le port dans une psychose généralisée de peur. Voyageurs, cambistes, commerçants et agents de l’Onatra et de la police, ainsi que des Fardc étaient tous sur le qui vive.          

En effet, depuis mercredi soir, de folles rumeurs font état de l’arrivée imminente des insurgés Enyele dans la capitale.  Afin de parer à toute éventualité et faire efficacement face à toute agression,  les forces de sécurité étaient toutes hier, placées en état d’alerte maximale.                                      

J.R.T.

LEAVE A REPLY

*