Des médiateurs pour les conflits commerciaux

0
40

Formés à la médiation- conciliation par des séances antérieures organisées par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Centre de commerce international (CCI), 15 candidats, présentés par le Centre d’arbitrage du Congo (CAC) et le Centre national d’arbitrage, de conciliation et de médiation (CENACOM), ont passé leur test pour la certification de leur qualité de médiateurs, à l’issue d’une formation organisée les 14 et 15 mai 2010 à la résidence Marika, dans la commune de la Gombe.  Les résultats seront connus au courant de la semaine.

 Cette formation nationale est la seconde du genre organisée en Rd Congo. La première a eu lieu en décembre 2009 et a vu 22 participants des provinces de Kinshasa, du Sud- Kivu et du Katanga suivre une formation en médiation- conciliation commerciale. Cette étape de certification est censée offrir une garantie supplémentaire de qualité des services.

 L’objectif poursuivi à travers ces formations est de développer des services de médiation commerciale adaptés aux petites et moyennes entreprises, au sein d’institutions d’arbitrage et de médiation. La médiation, signale-t-on, reste de nos jours méconnue et peu utilisée en Rd Congo. Ce mode dé résolution des conflits à l’amiable représente pourtant pour les milieux d’affaires, et notamment pour les petites et moyennes entreprises, une grande source d’économie de temps, d’argent et d’énergie.
 Le jour de l’ouverture des travaux, Jean Lavoie du PNUD, a déclaré que le PNUD était heureux d’annoncer la mise en marche sous peu de véritables centres d’arbitrage. Il a formulé le vœu de voir ces centres être rapidement installés.
 Le secrétaire général au Commerce et PME, Albert Kwete Minga Bope, a déclaré que le gouvernement faisait tout ce qui est possible pour la restauration du climat des affaires en offrant les gages de sécurité aux investisseurs. La médiation- conciliation est un type de règlement privé qui offre beaucoup d’avantages. Après avoir plaidé pour le renforcement des capacités de ceux qui suivent la formation, il estime qu’il faut leur accorder la certification nécessaire à leur métier.
 S’adressant aux participants, le secrétaire général au Commerce et PME les a invités à mener des actions de sensibilisation auprès des PME car beaucoup ignorent leur existence et ne sont pas convaincues de leur efficacité. Il a remercié le PNUD et le CCI pour leur implication dans cette formation.
 Elvis Mutiri de CENACOM et Marc Bagalwa de CAC ont  tour à tour pris la parole pour signaler qu’à l’issue de la formation, les deux centres se doteront des médiateurs certifiés et pour remercier le PNUD et le CCI des efforts fournis. Le représentant du CAC a pour sa part souligné que la Rd Congo était un lieu d’insécurité juridique et judiciaire qui ne favorise pas le climat des affaires. Il a formulé le souhait d’étendre ce mode de règlement des litiges à toutes les PME et la première tâche de ces deux centres est la sensibilisation vers les PME.
Rappelons que le PNUD et le CCI sont engagés, à travers le volet Amélioration de l’environnement des affaires de la composante Gouvernance économique, dans l’appui au développement des PME.

Jean- René Bompolonga et Aïda Sindani (Stg/Ifasic)

LEAVE A REPLY

*