Des experts en atelier d’analyse de cohérence et de qualité des documents

0
34

Au bureau du projet AETFP à l’ITI/Gombe depuis le 30 août, des experts de la commission technique des Référentiels sont en atelier d’analyse de cohérence et de qualité de tous les documents produits tout au long du processus de référentialisation. Selon le président de la Commission technique des référentiels, Kayembe Milolo Gaby : « Nous faisons la relecture des productions réalisées qui sont les référentiels métiers, compétences, formation, évaluation et leurs annexes qui sont des fiches pédagogiques, les situations complexes et les matrices intermédiaires. Cette lecture consiste en une analyse de qualité, de cohérence et de comparaison avec les référentiels produits ailleurs. Ainsi que le programme officiel utilisé dans l’enseignement technique et formation professionnelle des filières étudiées. » 

            Explicitant les travaux en atelier, l’animateur de l’Atelier, M. Léon Mupupoy, chef de division au ministère de la Jeunesse et Sports indique: « La cohérence prend en compte la forme et le contenu des documents. Alors qu’au niveau de l’analyse de qualité, il faut revoir si les formulations faites concordent avec les principes de référentialisation. Est que cette ressource correspond à la compétence et à la fonction. 

Au niveau de la fiche pédagogique, est ce que l’objectif formulé a-t-il respecté les principes pédagogiques pour sa formulation, son contenu et ses contextes ? L’on voit aussi les contenus associés liés à des ressources. Est ce qu’il y a un lien entre eux, sont ils bien formulés ? Quant à l’étude comparative de différents documents produits avec le Programme national relatif aux filières techniques, il est question d’examiner et de savoir ce que notre référentiel apporte de neuf. Qu’est ce qui est contenu dans le Programme national qui n’apparaît pas dans les référentiels ? Quelle est la prévalue que les référentiels amènent dans le programme existant ? » 

Testing sur terrain 

            En effet, pour la mise en œuvre de ces référentiels sur terrain, il est prévu le testing dans les écoles techniques et dans les centres d’apprentissage professionnel. Ces écoles sont sélectionnées, explique M. Kayembe Milolo, sur base du personnel enseignant y œuvrant, des équipements et matériels spécifiques. En outre, cinq provinces sont concernées par ce test. Il s’agit de Kinshasa, Bas-Congo, Bandundu, Equateur et Province Orientale. Pour l’utilisation rationnelle de ces référentiels, il est prévu des formations des formateurs des apprenants.

            Enfin, la vérification de l’ensemble de référentiels dans les écoles sélectionnées sur terrain emmène  à être sûr que celles-ci sont aptes à suivre le nouveau programme, argumente M. Joël LEROY, Coordinateur ATI du Projet AETFP/CTB.  C’est, alors, après cette évaluation  que nous voulons remettre au Gouvernement des référentiels valables et adaptés aux besoins sur terrain, conclut M. Kayembe Milolo.

            Du reste, compte tenu du volume de travail abondant, l’atelier est prolongé de cinq jours de plus  au lieu du 10 septembre, date préalablement établie pour la clôture.  

Eddy Kabeya         

LEAVE A REPLY

*