Des élèves congolais de Belgique en visite à Kinshasa

0
46

Une vingtaine d’élèves congolais de Belgique, du cycle secondaire, dont l’âge oscille entre 15 et 19 ans, ont été reçus, hier lundi 16 février 2015, par Maker Mwangu Famba, ministre en charge de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS/INC). La rencontre s’est déroulée dans la grande salle des réunions, au cabinet de ce ministère, dans la commune de la Gombe. Ces élèves et leurs accompagnateurs qui séjournent en République Démocratique du Congo (RDC) – qui est en fait leur pays d’origine – en provenance de la Belgique, ont atterri à l’Aéroport de N’djili la veille, dimanche 15 février, dans la soirée. Ils ont voyagé dans le cadre d’un programme ambitieux dénommé : « Youth Diaspora Congo – Discovery » conçu par l’Ambassade de la RDC en Belgique et financé par le Gouvernement de la RDC.

L’objectif principal de ce programme est de renforcer le sentiment

 d’identité congolaise et de fierté nationale chez ces jeunes, de promouvoir en eux le sens du volontariat et de l’engagement au service de la RDC. Pour ces adolescents – dont la délégation est conduite par Mossi Nyamale Rosette, premier conseiller d’Ambassade de la RDC en Belgique – cela n’est possible que par une bonne connaissance de leur Nation, de leur culture, sans omettre toutefois des atouts économiques, des mutations sociales et politiques et des opportunités d’investissements qu’offre la RDC. A l’occasion de ce voyage, ces jeunes compatriotes de Belgique auront à vivre et à visiter les réalités congolaises dans la Ville-Province de Kinshasa et ses alentours ainsi que dans la Province du Bas-Congo.

En accueillant ces jeunes hôtes, Maker Mwangu a exprimé sa joie de les voir revenir et toucher le sol du pays de leurs ancêtres. Il leur a rappelé qu’ils ont une origine qu’ils doivent connaître et où qu’ils aillent, il y aura toujours le sang congolais qui coulera dans leurs veines. Pour cela, ils doivent aimer et défendre leur pays, la RDC, qui souffre souvent des clichés d’apriori et de dénigrement systématique, aussi bien de la part de ses propres fils que des étrangers. L’oiseau, a dit le ministre, peut voler partout mais il rentre toujours dans son nid. Présentant les potentialités économiques du pays, le ministre a souligné que 49% d’éléments chimiques représentés par le «Tableau de Mendeleïev» se retrouvent au Congo et cela exprime les immenses richesses que recèle le pays ; lesquelles richesses ont besoin des ressources humaines qualifiées pour être exploitées et rendre aussi le pays et sa population riche.

Pour ce faire, il a noté que le gouvernement a placé l’Education comme « Priorité des priorité » et son budget a évolué d’environ 2% en 2010 à 16% en 2014 et il va encore augmenter dans les années à venir afin d’amener à l’école les 7 millions d’enfants et adolescents vivants dans notre pays en dehors du système scolaire. Il a  parlé afin de la décision du gouvernement de construire 1.000 écoles de proximité par an pour faciliter l’accès et l’accessibilité de tous les enfants, filles et garçons en âge de scolarité, à l’école ; tout en veillant sur la qualité des enseignements. Pour aider ses visiteurs à toucher du doigt l’école dans notre pays, une visite à l’Institut de la Gombe a été organisée, suivie d’une leçon modèle sur l’histoire de la RDC : ses origines, ses héros – Béatrice Ndona, Simon Kimbangu, Patrice Emery Lumumba et Mzee Lorent Désiré Kabila – et sur l’identité et la nationalité congolaise.

SAKAZ