Des drogueurs des chauffeurs dans les filets de la police

0
63
           Deux hommes et une femme ont été appréhendés la semaine dernière, par les éléments du Bataillon de la police d’investigations criminelles, au moment où les trois suspects tentaient d’écouler une voiture d’occasion qui ne trouvait pas facilement de preneur. Le contrôle des documents de bord de la Mitsubishi Lancer de couleur grise immatriculée 1256 AF/10, effectué par les policiers, a révélé que les titres de propriété de cet engin étaient faux. Non seulement la carte grise était fausse, mais qu’aussi toutes les données qu’elle comportait sur l’identité du propriétaire n’étaient pas vraies.
Selon une source policière, les enquêtes ont conduit les limiers de la police criminelle dans la ville de Matadi où le vol de cette voiture avait été opéré dernièrement par des malfaiteurs d’un genre particulier.
 
            Nsambu Batuzolele alias Mangouni et Nambongo Divila alias Djibril, les deux suspects, et leurs comparses avaient pris un jour en location, la voiture Mitsubishi Lancer. Pour le chauffeur de taxi, c’était un signe de bon augure que la journée allait se terminer avec de recettes consistantes. Car, pour quelques courses, les clients payent généralement plus.
            Le jour des faits, de passage devant des hôtels et des flats de la place et la visite de leurs connaissances, Mangouni et Djibril se sont offerts une pause à une terrasse. C’était pour se restaurer et partager un verre avec le chauffeur.
Ce repas servi avec beaucoup de sympathie a porté malheur au conducteur. En effet, après des verres ingurgités, c’était le sommeil profond. Le conducteur ne s’est réveillé que le lendemain, sur le lit d’une polyclinique où les médecins l’avaient soigné et gardé en observation. Il s’est rendu à l’évidence qu’il a été «  drogué » par les fameux clients généreux.
            Il est quand surprenant de voir des chauffeurs expérimentés s’attabler avec des inconnus et siroter un verre avec eux, sans se soucier du sort de leurs véhicules. Ce qui trahit une certaine naïveté.  
            A partir de l’interrogatoire et de la confrontation de ces suspects, les investigations ont dévoilé qu’un autre vol a été commis par la même bande dans la ville de Kinshasa.
            Ce forfait date du 7 novembre 2010. Mangouni et Djibril avaient procédé de la même manière pour disparaitre avec une Mazda 323 de couleur verte, immatriculée 6191 AF/01 au quartier UPN, commune de Ngaliema.
            Vérification faite, c’est le même modus operandi. Mais une source policière laisse entendre que ces malfaiteurs se font également passer pour des vendeurs de parcelles résidentielles dans la ville. Cette escroquerie a fait de nombreuses victimes à Kinshasa où le Bataillon de la police d’investigations criminelles tente de reconstituer leur palmarès.
Mercredi dernier, nous apprennons que ce dossier a été transmis au Parquet de grande instance de la Gombe.
    
J.R.T.

LEAVE A REPLY

*