Des Congolaises invitées à construire un Congo nouveau

0
46

congolaisL’Alliance des Femmes Leaders Politiques organise un séminaire de formation sous le thème : « Défis de la participation politique de la femme en République Démocratique du Congo ». Ouvert hier mardi 11 mars 2014, il se tient à la salle des conférences de la paroisse Sacre Cœur, dans la commune de la Gombe.

Dans son allocution de circonstance, Tatcher Lusamba, présidente nationale du Radeco et coordonnatrice adjointe  des Forces Acquises au Changement, a souligné que ce séminaire doit aboutir aux résultats concrets, palpables, qualitatifs et quantitatifs. Dans son esprit, les 48 heures d’échanges devraient permettre aux femmes de s’outiller dans la gestion de la res publica.

« Notre objectif est de réveiller les femmes. Car, l’on constate que leur participation est restée faible malgré les efforts fournis », a martelé Déborah Nzege, chargée de programme à la Fondation Konrad Adenauer.

 « Femmes congolaises, concevez et engendrez un autre Congo »

S’adressant aux participantes, l’Abbé José Mpundu a exhorté les femmes «  à concevoir et engendrer un autre Congo et un Congolais nouveau ». Selon lui, concevoir et engendrer un autre Congo exige une terre d’égalité, où chaque Congolais sera reconnu dans son humanité. Une terre de participation où il n’y a personne qui joue le rôle d’’acteur principal et les autres d’observateurs. Une terre où lorsqu’on prend une responsabilité, on la respecte et on s’assume ».

L’Abbé José Mpundu voudrait que le Congo soit un pays où tous les Congolais mettent la main à la pâte, afin que chaque Congolais réponde à ses responsabilités. Une terre de liberté où rien ne peut l’empêcher de faire du bien. De cette liberté proviendra « la vérité ». Car, aujourd’hui, le mensonge a gagné de l’espace dans la vie quotidienne.

La liberté et la vérité donneront naissance à la « souveraineté de l’Etat » et à « la justice ». Parlant de la souveraineté et de la justice, l’Abbé Mpundu a évoqué la question des ressources du pays, à repartir de manière équitables si l’on veut réellement éradiquer la pauvreté.

 Rechercher l’intérêt de la nation

           Pour lui, le nouveau Congolais devrait être :

-une personne d’action, pénétrée de l’intérêt supérieur de la Nation ; qui travaille avec rationalité et efficacité ; un vrai leader charismatique ;  celui qui ne cherche pas le pouvoir pour le pouvoir mais plutôt celui qui l’a pour servir les autres; etc.

Dorcas NSOMUE

LEAVE A REPLY

*