Des commissions de débats citoyens  en vue de donner la parole à tous les  acteurs

0
33

En perspective de la tenue des élections urbaines , municipales et locales, qui auront lieu prochainement sur toute l’étendue  de la République démocratique du Congo pour le cycle électoral 2015-2016,  que va organiser   la Commission électorale nationale  indépendante, il s’est ouvert mardi 3 mars à Kinshasa un atelier de renforcement des capacités de formateurs qui vont aider  dans les prochains jours à la mise en place des commissions de débats citoyens à travers le pays.
Selon  National democratic institute, Ndi, qui en est l’initiateur, cet atelier est une opportunité pour outiller tous ceux qui vont former les commissions de débats à connaitre les fondamentaux de cet exercice citoyen, dont le but ultime est de permettre à tous les acteurs du processus électoral d’avoir une tribune d’expression.

Ces débats citoyens   qui seront transmis par les médias, faut-il le signaler, seront différents des émissions de débat traditionnellement  organisées dans la presse congolaise. Il s’agira, selon le format du débat,  de permettre  aux opérateurs politiques de vulgariser leurs programmes et d’être interrogés par leurs potentiels électeurs.   Cependant, dans l’esprit des organisateurs, les commissions de débat devraient exister tant en période électorale qu’en période non électorale.
Ainsi, à toutes fins utiles,   partis politiques, organisations de la société,  médias et Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (Csac),   étaient invités à réfléchir  ensemble  sur  les voies et moyens  de la mise en branle de cette initiative qui a déjà fait ses preuves ailleurs, notamment en Colombie, un pays d’Amérique latine, pays post-conflit comme la RDC
A cet effet, certaines communes et localités pilotes ont été retenues pour cette première expérience, dont on espère être d’un apport indéniable pour la consolidation de la démocratie en RDC.   Une fois leur formation terminée, ces formateurs seront à leur tour largués sur le terrain pour la mise en route de cet ambitieux projet qui a pour finalité de donner à la fois la parole aux citoyens et aux acteurs politiques.   In fine, l’objectif est d’encourager la participation des citoyens sur le plan de la politique électorale.   Pour aider à la mise en route de ce programme, Ndi a fait appel à Carolina Calderon,   directrice  Exécutive du Pro-Cartagena Social and Civic Foundation « Funcicar », pour venir partager l’expérience de sa région  qui a  beaucoup de similitudes avec la République Démocratique du Congo.
Parmi les modules, les participants ont réfléchi  sur le format à adapter au contexte congolais,  au type de   contrat citoyen à mettre en place afin de rassurer tous les intervenants au débat : acteurs politiques et simples citoyens.
VAN