Des cartes informatisées pour les finalistes du secondaire

0
373

Elèves de Collège Boboto à Kinshasa, lors d'un séminaire sur la CPI.Le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS/INC), Maker Mwangu Famba, a procédé à la remise officielle des cartes nationales d’identification informatisée et sécurisées aux élèves finalistes de trois provinces éducationnelles de la Ville-Province de Kinshasa, tous réseaux d’enseignement confondus. Cette cérémonie s’est déroulée hier jeudi, 11 juin 2015, dans le hall de l’Institut de la Gombe, dans la commune du même nom. En expliquant la préoccupation première qui a conduit à cette innovation, le ministre de l’EPS/INC a indiqué qu’elle s’inscrivait dans la vision du Chef de l’Etat qui s’est lancé dans l’ambitieux programme de la modernisation du pays en vue de son émergence à l’horizon 2030. C’est ainsi que le Ministère de l’EPS/INC a initié plusieurs actions pour accompagner cette politique, dont l’identification informatisée des élèves occupe une place de choix par l’intégration des Nouvelles Technologies de l’information et de la Communication (NTIC) dans le système éducatif congolais.

Pour le ministre, cette innovation est le couronnement des efforts considérables consentis pour la maîtrise des effectifs des élèves finalistes du secondaire, grâce à l’expertise à l’Inspection Générale de l’EPSP et du Sernie (Service national d’identification des élèves). Il a montré que l’importance de cette innovation s’imposait dans la mesure où elle permet, non seulement l’identification des élèves, mais aussi et surtout l’attribution d’un numéro permanent à l’élève finaliste, le suivi du cursus scolaire de ce dernier et la lutte contre toute forme de fraude scolaire. C’est là, a-t-il conclu, la preuve de la ferme volonté de son ministère dans l’amélioration de la Gouvernance prônée comme axe prioritaire de la Stratégie de développement du secteur de l’Education, sous secteur de l’EPS/INC. Enfin, il a souligné que l’identification informatisée ayant une vocation nationale, son vœu est de l’étendre à toutes les autres provinces éducationnelles du pays et à tous les niveaux de scolarité.

Combattre la fraude de la 1ère année primaire jusqu’à la fin du secondaire

Les autorités scolaires de la RDC sont conscientes que la révalorisation du niveau de notre enseignement national va de paire avec la lutte acharnée contre des antivaleurs parmi lesquelles figure en bonne place la fraude scolaire. Une tare qui crée le désordre dans l’attribution des titres scolaires, de la 1ère année du cycle primaire à la 6ème du cycle secondaire. L’identification informatisée apportera donc une solution en identifiant le parcours de chaque élève. Pour le secrétaire général à l’EPSP, Dieudonné Lufunisabo Budoki, c’est la toute première fois qu’une telle carte est émise dans notre pays. A ce sujet, il a rappelé qu’il y a deux ans que le ministre Maker Mwangu avait lancé cette opération avec pour objectif de lutter contre le vagabondage scolaire, de maîtriser le cursus des élèves, grâce à une carte nationale de l’élève, contenant des données identitaires de ce dernier. Pour le Secrétaire général à l’EPSP, cette carte reste aussi un moyen efficace de contrôle à l’Examen d’Etat. Pour cette année, il n’y aura que les finalistes de Kinshasa qui en bénéficieront, mais des dispositions sont prises pour qu’en 2015-2016 chaque élève soit correctement identifié dans le meilleur délai.

SAKAZ